-- -- -- / -- -- --
Monde

Les Etats-Unis agressent officiellement la Syrie

Les Etats-Unis agressent officiellement la Syrie

Les Etats-Unis agressent officiellement la République arabe de Syrie, en menant vendredi leur première frappe aérienne contre un pays souverain membre de l’ONU, de la Ligue arabe et de la Conférence des Etats islamiques.

Cette première frappe aérienne, assumée officiellement par Washington vise à empêcher l’armée gouvernementale syrienne à en découdre avec le terrorisme.

L’armée américaine, agissant sur ordre de Barack Obama, est allée jusqu’à reconnaitre que son intervention visait à « défendre les positions des rebelles de la Nouvelle Syrie » qui, en fait, combattent leur propre gouvernement et sèment le chaos et la désolation parmi leurs concitoyens.

Cette triste nouvelle pour les peuples arabes et musulmans, a été communiquée officiellement par le Pentagone lundi.Ayant un caractère d’agression flagrante d’un pays souverain, membre de la Ligue arabe, cette première frappe américaine sur un territoire presque entièrement détruit, a été menée vendredi et devrait s’inscrire dans la temps, laisse entendre le porte-parole du Pentagone, Bill Urban.

Ce dernier a dit que les Etats-Unis viennent aider « le groupe rebelle Nouvelle Syrie », qu’ils reconnaissent avoir entraîné et équipé.Se cachant derrière l’alibi de la lutte anti-terroriste, les Etats-Unis avaient bombardé plusieurs positions civiles, détruisant d’importantes infrastructures de base appartenant au peuple et à l’Etat syriens. 

Le Pentagone indique sans rire que cette agression abjecte, condamnée unanimement par les opinions publiques des quatre continents, « ne visait pas la Syrie mais le groupe terroriste Al Nosra qui s’en prend, selon Washington, aux rebelles entraînés par les Etats-Unis ».

« Nous ne savons pas si nous devons en pleurer ou en rire. Les Etats-Unis se moquent de nous à cause du silence, voire la complicité directe des dirigeants arabes. Washington fait ce qu’il veut en Syrie ; il agresse un pays souverain, tuant et massacrant des populations entières, détruisant des infrastructures, brûlant des fermes et des usines.

Où est passée la Ligue arabe ? Où est l’ONU ? », s’emporteun intellectuel syrien réfugié à Alger. A la mi-juillet, au moins 54 rebelles armés et équipés par Washington sont entrés en Syrie. Ils sont le premier groupe d’insurgés, se faisant appeler la Division 30 et ayant pour mission de créer davantage d’instabilité dans un pays meurtri par le terrorisme international depuis quatre ans.

Moscou réagit fermemen

Un porte-parole du Kremlin a également critiqué lundi le projet des Etats-Unis de fournir, avec la Turquie, une couverture aérienne à des terroristes syriens, estimant que tout soutien à des opposants au pouvoir syrien, revenait à contrecarrer la lutte de Damas contre Daesh. « Moscou a souligné à de multiples reprises qu’aider l’opposition syrienne, ne serait-ce que par des moyens financiers ou techniques, conduirait à accroître la déstabilisation de la situation dans le pays », a déclaré à la presse DmitriPeskov.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email