-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les entreprises sommées de travailler en 24h/24

Les entreprises sommées  de travailler en 24h/24

En visite d’inspection des ports de pêche de Béni Ks’ila et Tala Ilef en fin de semaine passée, le wali de Béjaïa, M. Ouled Salah Zitouni, a instruit le directeur de l’Entreprise de gestion des ports et abris de pêche de réaliser une clôture plus adéquate pour protéger le port de Tala Ilef des agressions de l’homme.

Pour rappel, une décision similaire avait été prise lors de son déplacement à Kherrata une semaine auparavant. Il avait demandé aussi au P/APC de préparer un arrêté pour lé démolition des baraquements érigés illicitement dans le centre-ville. 

Sur la côte Ouest de la wilaya, le wali a inspecté les travaux de confortement de la jetée principale du port de pêche et de plaisance de Tala Ilef, qui ont été lancés le 15 septembre 2015 par l’entreprise MEDITRAM /ALGER, pour un délai d’exécution de 14 mois.

« Le taux d’avancement du chantier est actuellement à 43% », annonce-t-on. Sur place, il a exhorté les responsables de l’entreprise en charge de la réalisation de l’ouvrage « doubler la cadence du travail par le renforcement du chantier en moyens humains et matériels avec le recours à une sous-traitance afin d’atteindre un mode de travail en 3×8, soit en 24h/24.

Le wali a exigé des chefs d’entreprises de « préparer un planning d’intervention très serré et digne de ce nom » comme il a rappelé la nécessité de réduire les délais d’autant que toutes les contraintes ont été levées après son intervention personnelle, notamment « en ce qui concerne l’approvisionnement en ciment », a souligné la cellule de communication de la wilaya. Le chef de l’exécutif a inspecté aussi le projet de réalisation de l’abri de pêche de Béni Ksila inscrit, rappelons-le, dans le cadre de la consolidation de la croissance économique.

Ces travaux avaient débuté le 29 septembre 2011 pour un délai d’exécution de 45mois. Ils ont été confiés au groupement GMSBK (MEDITRAM/SOTRAMEST) alors que le suivi a été confié au « Laboratoire d’études maritimes d’Alger et au Laboratoire des travaux publics de l’EST, chargé du contrôle (bétons et matériaux). Les responsables de l’entreprise ont été invités aussi à renforcer le chantier en moyens humains et matériels et de travailler en 24h/24pour raccourcir les délais, comme il les a invités à « préparer une stratégie efficace » pour accélérer les travaux.

« Une instruction a été donnée aussi au directeur de l’Entreprise de gestion des ports et abris de pêche afin d’occuper les lieux dès à présent et ne pas attendre l’achèvement du projet afin de préserver la structure en engageant les travaux de réalisation de la clôture ». 

A noter que le taux d’avancement des travaux est de 70% ; la livraison du projet est prévue pour le mois de juillet prochain. Il y a lieu de noter que les capacités théoriques de production de cet abri de pêche sont de 60 petits métiers, 600 tonnes/ an (10tonnes/an/embarcation), 20 sardiniers pour 3 500 Tonnes /an (175 Tonnes/ an /Embarcation), production annuelle de 4 100 Tonnes/an.

L’impact attendu de ce projet est l’« augmentation des conditions de travail, l’accroissement rapide des investissements dans les activités liées à la pêche, la création d’emplois directs et indirects, l’augmentation de la production halieutique. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email