-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les entrepreneurs butent sur l’accès aux financements

Les entrepreneurs butent sur l’accès  aux financements

Les dispositifs de soutien financier à la création d’entreprises sont légion en Algérie. Pourtant, les porteurs de projets butent souvent sur l’accès à ces aides. « Le problème réside dans la mise en application de ces mesures existantes », a affirmé hier Fatiha Rachdi de Napeo Algeria (Partenariat pour le développement économique en Afrique du Nord).

S’exprimant lors d’une conférence de presse sur la célébration de la Semaine mondiale de l’entreprenariat (Global Entrepreneurship Week- GEW), prévue du 17 au 23 novembre, Mme Rachdi a mis en avant les objectifs des pouvoirs publics de créer 200 000 PME pour les prochaines années et les dispositifs d’aide à leur création dont l’Ansej, l’Angem et la CNAC.
La représentante de Napeo Algeria a admis toutefois les difficultés pour les jeunes entrepreneurs d’accéder à ces aides.

« L’Algérie est, certes, l’un des rares pays qui déploient des efforts pour financer les entreprises, mais les entrepreneurs butent toujours au niveau des financements », a-t-elle admis. Selon elle, les dispositifs de financement existent, mais ce qui manque c’est leur mise en application.

« On ne comptabilise pas et on n’évalue pas l’application de ces dispositifs publics dans les règles », a-t-elle fait constater en jugeant que les administrateurs en charge de la mise en application de ces dispositifs de soutiens financiers publics ne sont pas assez formés pour être efficaces sur le terrain.

Abondant dans le même sens, Zafira Baba, de la même association, estime que malgré le climat des affaires hostile parfois, il y a des dispositifs d’aide qui ont le mérite d’exister et qui devraient encourager les jeunes porteurs de projets à aller de l’avant en se battant pour lancer leur propre entreprise.

« Il faut changer les mentalités en incitant les jeunes entrepreneurs à ne pas baisser les bras devant le moindre obstacle », a-t-elle insisté. Pour sa part, Sofiane Chaïb, le secrétaire général de Napeo Algeria, a insisté sur le rôle primordial des entreprises dans la croissance économique et le besoin urgent de créer les PME pour résorber le chômage qui s’annonce en ces temps de crise.

« Dans les dix prochaines années, il y aura plus de demandeurs d’emploi que le nombre d’emplois offerts. Il serait donc plus intéressant de devenir employeur que d’être employé », a-t-il déduit.

Mme Rachdi est revenue sur la célébration de la Semaine internationale de l’entreprenariat dont Napero Algeria est l’hôte officiel. Elle a rappelé que l’Algérie y participe pour la quatrième année consécutive. Pour 2014, environ 2 000 activités sont projetées à travers les 48 wilayas.
« Nous voulons, à travers notre participation, impacter positivement la croissance économique à l’emploi », a-t-elle annoncé.

Insistant sur les objectifs de l’association Napeo Algeria, Mme Rachdi a cité entre autres l’accompagnement des start-up à travers des formations et un meilleur accès au capital, l’inspiration des jeunes et les entrepreneurs de tout âge de contribuer à la création de richesse.

« A travers la célébration de la Semaine de l’entreprenariat, nous voulons dynamiser au niveau local et régional l’activité entrepreneuriale, comme nous souhaitons donner une valeur et une visibilité aux projets proposés par les jeunes », a-t-elle encore souligné. Mme Rachdi a évoqué par ailleurs les valeurs entrepreneuriales que l’association tient à transmettre aux jeunes, qui sont celles de l’esprit d’initiative, la créativité, l’esprit de l’autonomie et la persévérance.

Pour cette année, la GEW Algérie propose d’aborder la question de l’écosystème entrepreneurial algérien dans sa globalité. Ce serait l’occasion pour aborder les questions du développement de l’entreprenariat et son impact sur la croissance économique, la mobilisation des ressources, la relation université-industrie.
Pour rappel, la célébration de la Semaine mondiale de l’entreprenariat (Global Entrepreneurship Week- GEW) a été initiée en 2007 par la fondation Kaufmann.

Cette initiative qui a connu un succès immédiat dans 32 pays a drainé, les années suivantes, un nombre croissant d’adeptes dont l’Algérie qui y participe depuis 2011 grâce à la forte implication de Napeo Algeria, qui est un réseau d’entrepreneurs, de chefs d’entreprises et d’universitaires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email