-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les enseignants du primaire reprennent la grève

Les enseignants du primaire reprennent la grève

Le malaise qui affecte depuis le mois d’octobre les établissements scolaires risque de persister. Les enseignants du primaire ont décidé de reconduire leur mouvement de protestation les 8 et 15 janvier 2020, avant le retour à la grève cyclique de trois jours à partir de lundi, et ce jusqu’à satisfaction de leurs revendications socioprofessionnelles.
Les écoles primaires vont encore être perturbées en ce deuxième trimestre. Les enseignants ont décidé de reprendre leur mouvement de grève entamé en octobre dernier, a annoncé la Coordination nationale des enseignants du primaire dans un communiqué rendu public. Un mouvement qui a fortement perturbé la scolarité des élèves et les a privés de passer les compositions du premier trimestre.
Les instituteurs protestataires ne comptent pas faire marche arrière et affichent une détermination sans précédent à aller jusqu’au bout afin de faire aboutir leur plate-forme de revendications.
Cette dernière tourne autour de la modification du statut particulier. Ils exigent du ministère de l’Education nationale les mêmes avantages et privilèges que leurs collègues des cycles moyen et secondaire. Autrement dit, ils demandent la séparation entre la mission de formation et celle de la surveillance et le suivi des écoliers pendant les récréations, ainsi que la diminution du volume horaire. Ils réclament une indemnité de 20 000 dinars pour ceux qui effectuent les deux tâches. Les instituteurs protestataires réclament l’application du décret présidentiel 14/266 du 28 septembre 2014 fixant la grille indiciaire et le versement des indemnités avec effet rétroactif, ainsi que le droit à la formation et à la promotion.
La Coordination réclame aussi l’augmentation des salaires des enseignants du primaire de 30 000 dinars pour faire face à la détérioration du pouvoir d’achat. Les enseignants revendiquent également la création de nouveaux grades d’enseignants pour les matières scientifiques, littéraires et l’éducation physique (sport) ». Ils demandent également « la révision des programmes pédagogiques pour, notamment, alléger le poids des cartables, et la révision des calendriers des vacances et de la rentrée scolaire pour les régions du sud du pays ». « La restitution du droit à la retraite anticipée et sans condition d’âge, la régularisation de la situation des enseignants formés après le 3 juin 2012 afin de leur permettre de bénéficier des différentes promotions » figurent également dans leur plate-forme de revendications. Ils réclament aussi l’introduction de la spécialisation dans le cycle primaire pour un enseignement de qualité et l’uniformisation des fiches techniques et des approches pédagogiques pour les manuels scolaires de tous les niveaux du cycle primaire. Enfin, ils dénoncent la surcharge des classes dans ce palier ainsi que la non-prise en charge de leurs doléances au niveau des établissements scolaires. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email