-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les enseignants contractuels reviennent à la charge

Les enseignants contractuels reviennent à la charge

Les enseignants contractuels reviennent à la charge. Ils se sont rassemblés hier devant l’annexe du ministère de l’Education au Ruisseau (Alger) pour contester les résultats du concours de recrutement de 28 000 enseignants.

Une centaine d’enseignants venus des quatre coins du pays se sont rassemblés hier près de l’annexe du ministère de l’Education, en réaction à l’annonce des résultats finaux du concours de recrutement des enseignants dans les trois paliers de l’éducation nationale.

Et pour cause, la majorité des enseignants contractuels n’ont pas pu obtenir de postes. L’appel à cette action a été lancé le 1er du mois en cours, lors d’une réunion d’urgence tenue le 30 juin par les responsables du Comité national des enseignants contractuels.

Les protestataires justifient cette action par « les dépassements » et « les irrégularités » constatées lors du déroulement de cet examen, mais aussi lors de la correction des copies des candidats. Contacté par nos soins, Idir Achour, le porte-parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA), a déploré le fait que ce concours n’ait pas eu lieu dans la transparence. « Il y a des gens qui ont accédé à la codification pour gonfler les notes de leurs proches », a-t-il expliqué.

Ce dernier a tenu à dénoncer également le fait d’afficher les noms des candidats dans la listes des admis alors qu’« ils n’ont pas passé les épreuves orales ». Par ailleurs, les dernières déclarations de la ministre Nouria Benghebrit, dans lesquelles elle remet en cause le niveau des enseignants contractuels qui ont échoué, a suscité la colère de ces derniers ainsi que celle d’autres syndicats. 

Le CLA suggère à la tutelle d’organiser un concours interne pour le recrutement des contractuels, tout en tenant compte, de leurs années de service. Selon le CLA, des milliers d’entre eux, ayant rendu de grands services à l’Education, viennent d’être rejetés à cause de cette manière de recruter. Ce concours permettra à ces derniers d’être recrutés de nouveau, enchaîne-t-il, dans les mêmes postes l’année prochaine.

Par ailleurs, les protestataires réclament à la ministre de l’Education nationale le renouvellement automatique des contrats de travail pour les enseignants contractuels non admis au concours de recrutement. Enfin, les contractuels menacent d’organiser d’autres actions si le ministère de la tutelle venait à ne pas prendre en charge leurs revendications.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email