-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les enseignants contractuels poursuivent leur «marche de la dignité»

Les enseignants contractuels poursuivent leur «marche de la dignité»

Les enseignants contractuels, qui ont entamé leur marche, dimanche, du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa en direction d’Alger, ont poursuivi, hier encore, leur parcours visant à exiger l’intégration sans concours et sans conditions de tous les enseignants contractuels et vacataires dans le secteur de l’Éducation nationale.

Ils menacent de boycotter le 3e trimestre de l’année scolaire en cours, si jamais le ministère de tutelle continue à tourner le dos à leurs revendications.

Après avoir passé une première nuit à au téchnicum de la ville d’El-Kseur, à 24 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa, les enseignants protestataires ont repris hier encore leur marche pour arriver dans la localité de Remila, à quelques kilomètres de Sidi Aïch, puis à Tazmalt, dernière commune de la wilaya de Béjaïa.

« Vêtus de leurs blouses blanches, les enseignants contestataires sont déterminés à parcourir leur chemin jusqu’à atteindre la capitale d’ici vendredi prochain « , a indiqué Idir Achour, Porte- parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA).

Selon lui, une délégation des contractuels a été reçue lundi en fin de journée, par le ministère de l’Education nationale, et ce, pour discuter de la plateforme des contractuels de l’éducation.

Dans une déclaration à l’APS, le chargé de la communication au ministère de l’Education nationale, Amine Cherfaoui, a affirmé que la ministre, décidé de recevoir, à huis clos, les représentants des enseignants contractuels pour rappeler que « les portes restent ouvertes » envers l’ensemble des parties y compris les enseignants contractuels.

Le représentant des enseignants contractuels, Bachir Saïdi a pour sa part, fait savoir que la délégation comptait six représentants des enseignants contractuels venus des wilayas de Boumerdès, Relizane, Djelfa, Bouira, Bordj Bou Arreridj et Oran.

Les revendications des enseignants contractuels, selon Saïdi, tourne autour de l’ »intégration sans condition, le versement des arriérés de salaires qui remontent à 2014, le versement mensuel du salaire dans les délais et le rétablissement des différentes primes dans les salaires des enseignants contractuels, notamment la prime de la pédagogie, de l’encadrement et du rendement « .

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email