-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les enseignants contractuels ne comptent pas céder

Les enseignants contractuels ne comptent pas céder

Les enseignants contractuels, qui ne comptent pas céder, ont décidé de poursuivre leur mouvement de protestation malgré la menace du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, d’utiliser les services de l’ordre si la situation venait à persister.

Après les multiples déclarations de la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, qui tente de trouver des solutions et de convaincre les enseignants contractuels à s’inscrire au concours de recrutement, le ministre de l’Intérieur met en garde les enseignants grévistes.

M. Bedoui a affirmé que des mesures seront prises dans le cadre de la préservation de l’ordre public si le mouvement de protestation des enseignants contractuels à Boudouaou persistait. « Si cette situation persiste, des mesures seront prises », a-t-il déclaré en marge de la séance des questions orales, tenue au Conseil de la nation.

Le ministre a rappelé que « le gouvernement leur a accordé suffisamment de temps pour parvenir à des résultats positifs par la voie du dialogue » et que « dès le début, le gouvernement a été très réceptif et a fait montre d’une intention sincère à l’égard des protestataires ».

« Il n’est pas possible d’attenter à l’ordre public », a-t-il ajouté. Le ministre a regretté que la solution du dialogue prônée par le gouvernement « n’ait pas été prise en compte par les enseignants contractuels protestataires », lesquels, a-t-il considéré, « n’ont affiché aucune volonté ni intention d’aller au dialogue ».

Outre le dialogue et la concertation, le ministère de la tutelle a été jusqu’à proposer une série de mesures incitatives en faveur de ces enseignants, dont la valorisation de l’expérience professionnelle, laquelle permettra aux enseignants contractuels de gagner entre un et six points supplémentaires, selon les cas, lors du concours de recrutement.

Ceci s’ajoute à la reconduction systématique du contrat de travail lors de la prochaine rentrée scolaire au profit des enseignants qui ne peuvent postuler au concours.

M. Bedoui a également regretté les tentatives de certaines parties d’instrumentaliser les préoccupations de cette catégorie à des fins douteuses. Pour leur part, les enseignants grévistes campent sur leurs positions et ont donc décidé de poursuivre la protestation. « Notre seule revendication est d’être titularisés sans condition.

Si les autorités veulent utiliser la force, nous sommes encore là et nous ne quitterons pas les lieux » a indiqué Bachir Saïdi, porte-parole des enseignants contractuels.

« Nous boycottons le concours », a insisté M. Saïdi. « Nous ne sommes concernés par aucun concours. Si c’était le cas, nous ne serions pas là. Nous en avons passé dans plusieurs wilayas, sans résultat. Nous n’avons plus confiance en ce qui concerne les concours », a lâché l’un des protestataires.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email