-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les enseignants contractuels dénoncent le niet de Benghebrit

Les enseignants contractuels dénoncent le niet de Benghebrit

La dernière déclaration de la ministre de l’Education nationale quant à l’intégration sans condition des enseignants contractuels n’a pas été de leur goût. Ils menacent d’ores et déjà d’aller loin dans leurs actions de protestation.

Benghebrit avait indiqué récemment qu’il n’y aurait pas d’intégration ni de priorité pour les enseignants contractuels dans le secteur de l’éducation, car le concours est ouvert à tous. Une réponse qui déplaît aux enseignants contractuels, qui estiment que le ministère de l’Education n’est pas en faveur de la résolution de leurs problèmes en suspens depuis plusieurs années.

Ces enseignants demandent leur intégration sans aucune condition et avant l’organisation de tout concours. Benghebrit ne veut pas abdiquer et leur a répondu que « l’expérience acquise leur permettra de répondre aux questions de l’épreuve écrite qui requiert des connaissances dans le domaine de spécialisation ».
En réaction, les contractuels comptent durcir leur action. Aussi leur mouvement risque de durer plus longtemps sans qu’il soit satisfait à leur plateforme de revendications, en particulier après les réponses fermes du ministère de tutelle.
Le porte-parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA) a fait savoir que le recrutement des enseignants contractuels n’est pas de son ressort, mais relève du chef du gouvernement et du Premier ministre. »

Le CLA a, dans ce contexte, dénoncé le fait que « plus de 20 000 enseignants contractuels dans le secteur de l’éducation, dont la majorité a exercé plus de trois ans et dans des zones éloignées, sont toujours en attente de leur intégration et du paiement de leurs salaires. Ce syndicaliste a dénoncé le fait que les responsables concernés continuent dans leur logique de précarisation de l’emploi par le maintien de plus 20% des postes budgétaires dans le secteur de l’éducation sous forme de contractuels ou préemploi annuellement.

Il a réaffirmé son attachement à la revendication concernant la création de 48 000 postes budgétaires pour la rentrée scolaire 2016/2017 afin de répondre aux besoins du secteur, en procédant à l’intégration de tous les contractuels et préemployés l’organisation de tout concours. Les enseignants contractuels prévoient d’autres rassemblements de protestation au cours de cette semaine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email