-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les employés du groupe Temps Nouveau montent au créneau

Les employés du groupe Temps Nouveau montent au créneau

Rien ne va plus à Médias temps Nouveau. Les employés de ce groupe médiatique de Ali Haddad, sans salaires depuis cinq mois, entament un mouvement de grève. C’est le climat d’incertitude sur le devenir du groupe et, par ricochet, leur avenir qui les a poussés à monter au créneau.

Désespérés, les employés ont décidé d’observer une grève de deux jours en signe de détresse, pour exprimer leur ras-le-bol de cette situation qui dure depuis l’incarcération de l’homme d’affaires Ali Haddad, propriétaire de ce groupe. Ainsi, les deux journaux Le Temps d’Algérie et Waqt El Jazair ne paraîtront pas aujourd’hui et demain. La chaîne Dzair TV, créée d’une fusion entre Dzair TV et Dzair news pour réduire les coûts, diffuse quant à elle de vieux programmes puisés des archives, en signe de protestation, suspendant de ce fait les rendez-vous de l’information durant deux jours (lundi et mardi). Les employés dénoncent des promesses non tenues, notamment depuis la désignation d’un administrateur, car rien n’a changé depuis et aucun horizon ne s’est dégagé. Ces employés en détresse craignent la reproduction du scénario de l’affaire Khalifa. « C’est inacceptable ! Depuis l’incarcération de Haddad on n’a pas perçu de salaire en contrepartie du travail accompli », explique une journaliste indignée qui dit que les promesses des pouvoirs publics de s’aligner du côté des travailleurs sont vaines. En outre, les promesses de voir la situation réglée après la désignation par le gouvernement des administrateurs chargés de gérer les entreprises dont les patrons sont en prison sont également non tenues. « On nous a demandé de patienter, mais notre patience a des limites », a-t-elle souligné. Et d’ajouter : « On n’a plus confiance dans la véracité des informations qu’on nous communique ».

Dans un communiqué rendu public, les employés, qui regrettent de ne pouvoir assurer le travail, dénoncent cette situation qui a trop duré. Ils demandent une réunion d’urgence avec l’administrateur du groupe médiatique en vue de trouver une issue à cette crise. D’autres actions de protestation sont aussi envisagées. Il s’agit de l’organisation de sit-in, prochainement, devant le ministère de la Communication et celui de la Justice. C’est donc une situation difficile que traversent les employés de ce groupe médiatique qui subissent les conséquences de l’emprisonnement d’Ali Haddad et du gel de ses comptes bancaires.

D’aucuns s’interrogent sur le rôle de ces administrateurs, dont la mission est pourtant claire, qui consiste de manière générale à assurer la continuité de la gestion des entreprises et surtout à préserver les postes d’emplois.

Il faut dire que ces employés ont attendu longtemps, soit six mois, pour passer à l’action. Selon eux, c’est le seul moyen pour faire entendre leur voix.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email