-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les élèves mozabites suspendent leur grève

Les élèves mozabites suspendent leur grève

Tous les élèves grévistes qui protestaient contre l’affectation des enseignants qui sembleraient indésirables aux yeux de leurs parents ont retrouvé les bancs de l’école.

Néanmoins, le malaise est toujours perceptible au sein des 19 établissements scolaires à majorité mozabite qui craignent que cette crise reprenne de nouveau en dépit de l’annonce hier matin de la suspension du boycott scolaire, par les trois éléments composant les associations des parents d‘élèves représentées par Cheikh Salah Kharled, Cheikh Salah Abdelwahab et Ramdane Hocine.

Selon les membres de cette commission de coordination et de suivi des évènements, seuls chargés de dialoguer avec les autorités locales, notamment la direction de l’éducation de la willaya de Ghardaïa, au nom des parents d’élèves issus de la communauté mozabite, « la suspension de la grève et le retour des élèves à leurs écoles, qui prendra effet à compter de ce dimanche matin, n’est que temporaire ».

Elle ne durera que quelques jours, c’est-à-dire le temps de voir les résultats quant à l’application sur le terrain des promesses concernant les revendications qui ont été soulevées lors de la rencontre jeudi matin, au siège du ministère à Alger, des trois représentants des parents d’élèves avec les conseillers de Mme Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale.

Il s’agit, selon les revendications formulées lors cette rencontre, de concrétiser les affectations adéquates des enseignants attentionnés et de qualité au sein des établissements scolaires à majorité mozabites.

Il est aussi exigé la levée de toutes les lacunes évoquées durant cette entrevue, dans le but aussi de mettre en application les mesures d’engagement prises à l’initiative de la ministre de l’Education nationale, d’apaiser la situation entre les opposants (les Associations de parents d’élèves et la Direction de l’éducation de Ghardaïa) et d’étudier les revendications émanant des trois éléments, représentants des associations des parents d’élèves.

La Coordination des associations des parents d’élèves dénonce aussi les absences de plusieurs enseignants qui exerçaient dans les écoles majoritairement mozabites, pendant que d’autres arrivent souvent en retard, évoque-t-il.

L’année passée, nos élèves ont frôlé le cauchemar d’une année blanche. Mardi dernier, la grève avait repris dans 19 établissements scolaires à majorité mozabites, à Ghardaïa, malgré les promesses du directeur de l’éducation et des autorités. Heureusement, certains diplômés se sont portés volontaires pour donner des cours et ainsi l’année a pu être sauvée », devait-il ajouter. 

Le directeur de l’éducation de Ghardaïa, Ammar Tibani, avait fait savoir que des négociations, qui avaient été menées à trois reprises avec le groupe coordonnateur des parents d’élèves pour « trouver un terrain d’entente, exiger le retour des élèves boycotteurs », sont restées vaines.

Cependant, le directeur de l’éducation est resté sur sa position d’affecter les enseignants reçus aux différents concours, alors que les associations des parents d’élèves ont campé sur leurs positions. Selon la coordination de l’ensemble des associations des parents d’élèves, ils seraient 12 000 élèves à avoir boycotté par intermittence la rentrée scolaire. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email