-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les diplômés des CFP ont plus de chance de décrocher un emploi

Les diplômés des CFP ont plus de chance de décrocher un emploi

La formation professionnelle contribue grandement à la lutte contre le chômage par l’insertion professionnelle et l’auto entreprenariat.

Selon le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, la majorité des sortants des centres de formation professionnelle (CFP) sont embauchés quelques mois après l’obtention de leur diplôme et un bon nombre des diplômés de ces centres parviennent à monte leur propre projet.

« 80% des 250 000 diplômés de la formation professionnelle en 2015 inscrits auprès de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) avaient trouvé un emploi en seulement quelques mois et 60% des porteurs de projets au cours de 2015 étaient des diplômés de la formation professionnelle », a affirmé Mebarki, jeudi au Conseil de la nation, en réponse à un membre du Sénat sur l’insertion professionnelle des diplômés de la formation et de l’enseignement professionnels et le rôle de ce secteur dans le développement économique.

Le ministre a souligné que son département s’employait à permettre aux jeunes d’acquérir un métier à même de faciliter leur insertion sociale et professionnelle, insistant sur son rôle dans le développement économique. Il a rappelé, par ailleurs, que la nomenclature des spécialités s’était enrichi de 141 nouvelles spécialités ces dernières années, passant de 301 en 2007 à 442 en 2016.

Ces nouvelles spécialités, qui entrent dans le cadre de la diversification des offres de la formation répondent aux exigences du développement de l’économie nationale, notamment dans les secteurs des ressources en eau, de l’agriculture, du développement rural et de la pêche, des travaux public et de l’habitat, a affirmé le ministre, précisant que son département avait entreprise de meettre en œuvre un programme de formation des ressources humaines dans chaque secteur au titre du programme quinquennal 2015-2019.

Formation par apprentissage : le bâtiment et l’agriculture en tête de liste

Le ministre a annoncé la conclusion de 124 accords-cadres et de 9 769 accords spécifiques à mettre en œuvre au niveau local, et ce dans le cadre du développement des formations pratiques au sein des institutions économiques et du développement de la formation par apprentissage.

Se référant aux statistiques de 2015, Mebarki a indiqué que le nombre d’apprentis dans le domaine de l’agriculture a atteint 20 291, contre 76 985 dans le bâtiment et les travaux publics et 44 556 et 44 986 respectivement dans le tourisme et l’hôtellerie et l’industrie.

Concernant la réhabilitation et l’amélioration du niveau des travailleurs, le nombre du personnel formé est passé de 27 275 en 2008 à 55 046 en 2015, a indiqué Mebarki, ajoutant que l’apprentissage représent aujourd’hui 52% de la formation diplômante.

Mebarki a présenté un rapport exhaustif sur son secteur, précisant que l’Etat y a consacré un budget important, en sus des 1 255 structures de formation disponibles, du personnel encadrant au nombre de 67 000, dont 27 000 formateurs pour assurer la formation de 650 000 stagiaires et des milliers de travailleurs dans le cadre de la formation continue.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email