-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les deux tiers des bacheliers décrochent le premier choix

Les deux tiers des bacheliers décrochent le premier choix

L’étape des tests et entretiens a été clôturée hier au niveau des universités pour passer à une autre étape, celle de recevoir et traiter les recours d’une partie des bacheliers.

Il s’agit de trois catégories de cas : le choix dit « zéro », ou ceux qui n’ont pu accéder à aucune filière choisie ; ceux dont le vœu a été exaucé mais ayant été affectés vers d’autres établissement universitaires (hors de leur wilaya d’origine).

Il y a également les étudiants dont les résultats des tests et entretiens ont été défavorables. Toutefois, la tutelle a prévu à ces trois catégories une deuxième chance, en leur ouvrant la plateforme afin de refaire leur choix.

« Toutes ces mesures prises par la tutelle visent à éviter les transferts une fois les inscriptions définitives conclues « , a avancé Khalfallah Nadir, vice-recteur chargé de la pédagogie à l’université d’Alger 3.

Il faut savoir que le ministère de l’Enseignement supérieur a enregistré une proportion de 66% des nouveaux bacheliers qui ont obtenu leur premier choix. « Ce qui représente une première dans le secteur de l’enseignement supérieur », a déclaré le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M’hamed Mohamed Salah Eddine Seddiki, lors d’une conférence de presse samedi à l’Ecole nationale de l’Informatique (ENI) à Alger.

Par ailleurs, « l’université d’Alger 3 va accueillir à la prochaine rentrée universitaire plus de 9 300 étudiants, dont plus de 7 000 ont été orientés vers les sciences de gestion et commerciales. Le même établissement accueillera 1 700 étudiants qui seront affectés vers les sciences de l’information et de la communication, et 500 autres inscrits en Sciences sportives. Quant à la faculté des Sciences politiques, elle recevra 75 étudiants.

« Ce qui indique la volonté de la tutelle de s’orienter vers un enseignement de qualité », a expliqué Khalfallah Nadir. Et d’ajouter : « L’université d’Alger 3 a l’habitude de recevoir un nombre pareil d’étudiants ; néanmoins, ce nombre reste difficilement gérable vu la capacité d’accueil limitée des facultés relevant de cette université. »

Certaines sources avancent cependant qu’il y eu, cette années, un manque de coordination entre le ministère de l’Enseignement supérieur et certaines écoles sur la procédure d’accès. Ce qui a provoqué une « confusion » lors de la programmation des tests et entretiens prévus les 12 et 13 août courant. En effet, et entre autres cas, les inscrits de l’Ecole nationale supérieure des sciences politiques (ENSSP) se disent mal informés, « la faute incombant au site dédié à l’opération d’inscription ».

Les responsables de l’école, quant à eux, indiquent que le « problème posé par les étudiants n’est pas si grave que cela », preuve en est que « l’étudiant, une fois admis à l’école, pourra toujours finaliser la procédure par l’inscription définitive prévue en septembre prochain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email