-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les députés demandent des comptes sur 40 milliards de dollars accordés aux privés

Les députés demandent des comptes sur 40 milliards de dollars accordés aux privés

Des députés qui contestent la solution du financement non conventionnel pour régler la crise financière demandent à Ouyahia d’aller plutôt récupérer l’argent de l’Etat auprès des hommes d’affaires qui ont contracté des sommes faramineuses.

Les intervenants évoquent 40 milliards de dollars indûment dépensés par des opérateurs nationaux qui ont décroché des marchés pour des projets d’envergure dont certains n’ont même pas encore démarré.

« Le financement non conventionnel est le dernier recours désespéré contre la crise, après les échecs successifs des gouvernements précédents qui ont gaspillé la manne pétrolière en attribuant de l’argent à des hommes d’affaires sans leur demander des comptes « , a accusé Youcef Berachid, un député du MSP.
Il a avancé 4,5 milliards de dollars attribués à un opérateur pour un projet qui n’a pas démarré.

Ce même député a accusé l’Etat d’inverser les rôles en tenant « des discours alarmistes sur la situation financière et sécuritaire du pays pour semer la peur parmi le peuple et amener le citoyen à se contenter du strict minimum pour survivre ».

Un député du RCD, Yassine Aïssiouane, a parlé d’ « échec permanent des gouvernements pendant près de 18 ans de règne », en dénonçant la corruption et le gaspillage de l’argent public qui ont mené l’Algérie à la crise. Le même intervenant se demande pourquoi le gouvernement propose la solution de la planche à billets pour une durée de 5 ans, sachant qu’en 2019 il y aura des élections présidentielles avec un nouveau Président et un nouveau gouvernement avec un nouveau programme.

« A moins que ce même pouvoir compte s’éterniser », a-t-il accusé. Ce député de l’opposition a évoqué le travail au noir répandu, selon lui, dans les grandes entreprises privées et qui est à l’origine du déficit de la CNR mais qui n’a pourtant pas été dénoncé dans le plan du gouvernement. « Vous avez parlé de 10 millions d’actifs dont seulement 7 millions payent leurs cotisations.

Il y a des gens sous-déclarés, d’autres travaillent au noir dans les grandes entreprises privées que vous n’avez pourtant jamais daigné dénoncer », a-t-il lancé à l’adresse du Premier ministre. Abondant dans le même sens, le président du même parti, Mohcen Belabès, affirme que la solution de la planche à billets emprunté aux Etats-Unis, au Japon et à la Grande-Bretagne ne convient pas à l’Algérie pour la simple raison que l’économie de ces pays développés n’est pas la même que la nôtre.

« Ce sont des pays producteurs alors que nous, nous avons une économie monoexportatrice entièrement dépendante des hydrocarbures », a-t-il argué en soulignant que le volume des billets imprimés par la banque devrait être adéquat avec la capacité de production de l’Algérie.

Un avis partagé par Mohamed Mahdi du MSP, qui a estimé que la solution de la planche à billets ne convient pas aux économies de la rente, telle que la nôtre, en prévenant que l’impression supplémentaire de billets de banque aura un contrecoup sur la valeur du dinar, déjà très dévalué. Ce même intervenant a estimé que le gouvernement a choisi le financement non conventionnel pour une durée de 5 ans en pensant à tort à un redressement des prix du pétrole à court terme.

Le député du MSP affirme toutefois que le gouvernement pourrait se rattraper sans recourir au financement non conventionnel, en adoptant une gestion rationnelle des 100 milliards de dollars de réserves de change restants.

La majorité des députés qui sont intervenus ont émis des réserves sur le financement non conventionnel proposé par le gouvernement Ouyahia, en suggérant d’autres alternatives telles l’amélioration du recouvrement fiscal, l’absorption de la masse financière circulant sur le marché parallèle, estimée entre 40 et 50 milliards de dollars, et la lutte contre l’évasion fiscale. La réponse du Premier ministre et le vote du plan d’action du gouvernement est programmé pour demain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email