-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les coups de boutoir de l’ANP

Les coups de boutoir de l’ANP

Au moins 102 terroristes ont été abattus, arrêtés ou se sont repentis et de grandes quantités d’armes et de munitions saisies durant le premier semestre de 2015, annonce un bilan de L’ANP. Les forces de sécurité réduisent davantage la menace terroriste à travers le pays dans une conjoncture marquée par une recrudescence du terrorisme chez les voisins libyen et tunisien.

L’opération de Bouira en mai dernier, qui s’est soldée par l’élimination de 25 dangereux terroristes, renseigne sur la constante détermination de l’ANP à éradiquer cette menace.

Le risque terroriste est plus que jamais présent en dépit des coups de boutoir subis par les groupes terroristes depuis plus de 20 ans.

Cent deux terroristes ont été abattus, arrêtés ou se sont repentis et de grandes quantités d’armes et de munitions saisies durant le premier semestre de 2015, a indiqué mardi un bilan opérationnel semestriel des forces de l’ordre avec à leur tête les unités de l’Armée nationale populaire (ANP).

Selon le bilan établi par le ministère de la Défense nationale (MDN), 66 terroristes ont été soit abattus, soit arrêtés, ou se sont repentis au niveau de la 1re Région militaire (RM), 3 terroristes dans la deuxième RM, 7 dans la troisième RM, 17 terroristes dans la quatrième RM, 7 terroristes dans la cinquième RM et 2 terroristes dans la sixième RM. 

Concernant les armements récupérés, le bilan opérationnel relève la récupération de 150 unités dont 74 unités dans la 1re RM, 2 dans la deuxième RM, 21 unités dans la troisième RM, 9 unités dans la quatrième RM, 8 unités dans la cinquième RM et 36 unités dans la sixième RM.

 Le bilan a, par ailleurs, fait savoir que 653 engins explosifs ont été détruits par les forces de l’ordre à leur tête les unités de l’ANP, dont 381 engins explosifs dans la première RM, 5 dans le deuxième RM, 3 dans la troisième RM, 5 dans la quatrième RM, 186 engins dans la cinquième RM et 73 engins explosifs dans la sixième RM. 

Parmi les armes récupérées, le MDN a cité des pistolets mitrailleurs de type kalachnikov (PMAK), des lance-grenade de type RPG-7 et SPG-9, des fusils semi-automatiques de type Simonov (FSA), des fusils à lunette (FAL), des pistolets automatiques (PA) des fusils à pompe (FAP), des fusils-mitrailleurs de type FMPK et PKT, ainsi que des fusils-mitrailleurs (FM) et de fusil de chasse (FC).

Une importante quantité de munitions, de paires de jumelles, de téléphones portables, de GPS et d’autres objets ont été saisis, a indiqué la même source, ajoutant que de nombreux abris, refuges et casemates ont été détruits. La 1re Région militaire, qui englobe plusieurs wilayas du Centre et de la Kabylie, enregistre le plus grand nombre de terroristes abattus.
En raison de son relief et de sa végétation, la région est très difficile à contrôler.

Elle est, depuis plusieurs années, un repaire pour les terroristes. En effet, le GSPC du sinistre Abdelmalek Droudkel est cantonné en majorité dans les montagnes de Kabylie, à cheval sur trois wilayas limitrophes : Tizi Ouzou-Bouira et Béjaïa.

En 2014, l’ANP a éliminé 105 terroristes appartenant aux différentes factions parmi elles Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et Jound El Khilafa dont l’ »émir » Abdelmalek Gouri a été récemment tué dans une opération aux Issers, à Boumerdès.
Parmi les terroristes notoires qui ont été neutralisés durant cette période figureAbdelmalek Gouri, 37 ans, natif de la wilaya de Boumerdès.

Il était l’émir national de la nouvelle faction criminelle appelée Jound El Khilafa qui est apparue à Tikjda dans la wilaya de Bouira lors de l’enlèvement et l’assassinat du touriste français Hervé Gourdel en septembre de la mémé année.

Sellal engage son crédit pour l’élimination totale de l’extrémisme
Combien de terroristes se cachent dans ces montagnes ? Impossible de le savoir avec précision. En mars 2003, les services de sécurité estimaient leurs effectifs à environ 400 éléments.

Mais depuis, leur nombre a probablement beaucoup augmenté. Et leur détermination aussi, puisque Abdelmalek Droukdel est soupçonné de se cacher en Kabylie – pour rallier la cause de Daech. Baptisé « Jund-al-Khilafah, leur nouveau groupe va sans aucun doute se livrer à une surenchère avec Aqmi.

Le risque terroriste n’a pas pour autant baissé d’intensité malgré les multiples revers subis depuis plus de vingt ans. Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé que l’Etat algérien ne reculera pas devant les forces obscurantistes qui font la promotion de la haine et de la violence.

Dans une déclaration à la presse la semaine dernière, Abdelmalek Sellal a souligné la franche « détermination » de l’Algérie à poursuivre sa politique de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.

« Les forces de l’Armée nationale populaire (ANP) sont mobilisées pour lutter contre le terrorisme et tout extrémisme », a-t-il affirmé, précisant que l’Algérie dispose « d’une armée forte et d’un Président qui veille ».

Sellal dit que le gouvernement œuvre pour la paix et le dialogue mais refuse toute forme d’extrémisme : « Non et non à l’extrémisme, notamment l’extrémisme religieux », a-t-il soutenu, tout en veillant à la poursuite de la politique de réconciliation nationale qui, selon lui, a déjà donné ses fruits. Abdelmalek Sellal semble lancer un avertissement à tous ceux qui tiennent des discours religieux extrémistes.

Dans un contexte sécuritaire tendu, notamment en raison des menaces de membres de Daech, les forces de l’ordre ont mis en place des programmes sécuritaires de plus en plus visibles.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email