-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les correspondants de presse demandent plus d’accès à la source d’information

Les correspondants de presse demandent plus d’accès à la source d’information

A l’occasion de la Journée nationale de la presse, les correspondants de presse de la wilaya de Tizi Ouzou ont demandé aux pouvoirs publics de leur garantir plus d’accès à la source d’information.

C’est Mohamed Boudarbali qui a été saisi sur cette question qui revient avec récurrence. Les discussions entre les deux parties ont porté sur l’interprétation et la définition même de l’information. Selon le wali, le journaliste doit rapporter l’essentiel et ce qui est réellement bénéfique pour le développement de la wilaya.

Autrement dit, le côté négatif du fait événementiel ne doit pas être porté à la connaissance du journaliste. Ce point de vue n’a pas été partagé par les professionnels de la communication, lesquels considèrent que c’est au journaliste de décider ce qu’il y a lieu de porter à la connaissance du lectorat. En définitive, c’est l’éternel bras de fer entre l’auteur de l’événement et le journaliste.

Le premier est tenu de veiller à ce que « le mauvais côté » soit tenu secret et le second lutte pour prendre connaissance du « côté mauvais » pour le mettre à la connaissance de son lectorat. Bien sûr, la question n’a pas été tranchée, même si chaque partie a compris la position de l’autre.

Toujours est-il qu’au niveau du siège de la radio de Tizi Ouzou, le wali a tenu à rendre un vibrant hommage à la presse. Par ailleurs, Mohamed Boudarbali a mis en exergue le rôle de la presse, qui n’est pas des moindres, dans le développement de la wilaya de Tizi Ouzou.

De son côté, le président de l’APW, Mohamed Klallèche, a tenu à rappeler les grands projets de développement de la wilaya qui font toujours l’objet d’un gel. Le président de la première institution élue de la wilaya de Tizi Ouzou n’a pas fait, quant à lui, la moindre allusion au cas de la presse même s’il est connu comme étant partisan d’une presse libre.

Concernant la maison de la presse de Tizi Ouzou, dont la construction est terminée depuis plus d’un an mais sans pour autant que le portail donnant accès à l’intérieur soit ouvert, Mohamed Bouderbali a indiqué qu’il demandera l’ouverture du dossier y afférent.

Notons enfin que la Journée nationale de la presse a été marquée, hier à Tizi Ouzou, par un hommage à quatre journalistes ; hommage justifié par leur talent et leur dévouement pour le journalisme. Il s’agit de Mohamed Haouchine (journaliste à Liberté), Rachid Hammoutène (journaliste à Horizons), Saïd Fréha et Belkacem Messaoudi (reporters à la radio nationale Chaîne 2).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email