-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les contractuels rejettent la démarche de Benghebrit

Les contractuels rejettent la démarche de Benghebrit

La démarche de Benghebrit auprès de la Fonction publique pour prendre en compte leur ancienneté lors du concours de recrutement, semble ne pas convaincre les enseignants contractuels.

Ces derniers qui marchent sur Alger depuis dimanche disent n »accepter qu’une « intégration directe sans concours », a indiqué Idir Achour, porte-parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA). Benghebrit qui a reçu lundi une délégation du Comité des enseignants vacataires et contractuels de l’éducation, a été catégorique « pas d’intégration directe pour les enseignants contractuels « .

Une réponse qui n’a pas été du goût de ces derniers. La ministre a, par contre, appelé les enseignants contractuels à s’inscrire au concours en attendant de convaincre la Fonction publique afin de prendre en compte les années d’expérience lors du concours de recrutement.

Idir Achour, que nous avons contacté, a qualifié une telle démarche de l’ »inconscience » et d’un « non événement ». Ce syndicaliste qui se dit déçu d’une telle proposition, estime qu’il y a une possibilité de procéder au recrutement direct des enseignants contractuels. « La ministre n’a qu’à interpeller le Premier ministre pour l’abrogation d’un décret pour l’intégration directe de cette catégorie de travailleurs sans conditions », a souligné le porte-parole du CLA.

Déçus par la réponse de la tutelle, les enseignants contractuels ont décidé de poursuivre leur marche vers Alger. « Les protestataires sont déterminés à poursuivre leur mouvement jusqu’au bout, et ce malgré la fatigue, les évanouissements, les enflures au pied, l’incapacité de certaines femmes enceintes à poursuivre la marche et les évacuations de certains vers les hôpitaux les plus proches », a indiqué un communiqué diffusé hier par le Bureau national du CLA.

Les « marcheurs » ont passé la nuit de mardi à mercredi au technicum de Cherfa, avant de reprendre la route hier matin, pour arriver aux environs de midi, dans la commune d’Ighrem à 35 km du centre-ville de Bouira, où ils ont marqué une petite halte. Ces protestataires n’ont pas manqué de remercier la population de toute la wilaya de Béjaïa et celle de Bouira qui les ont accueilli à bras ouverts.

Ce syndicaliste s’est félicité de l’augmentation du nombre de marcheurs puisque hier lors de la troisième étape il a atteint 2600 après avoir commencé par 1000 marcheurs. Ce syndicat qui se dit prêt à unifier l’action avec les autres syndicats, lance un appel à tous les syndicats de rejoindre cette marche qui est encore longue.

Le Bureau national du CLA, solidaire des marcheurs, demande à sa bases dans toutes les wilayas de tenir une assemblée générale pour soutenir ces collègues qui ont exercé plusieurs années à leurs côtés sans être intégrés et pour défendre l’un des principes du syndicat qui est : « non à la contractualisation et à la précarité de l’emploi, oui pour une école publique de qualité ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email