Les clubs de la capitale face au dilemme des stades – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Les clubs de la capitale face au dilemme des stades

Les clubs de la capitale face au dilemme des stades

Entre stades fermés et d’autres en réfection, les problèmes s’amoncellent. Une situation corsée, surtout pour les clubs de la capitale qui se retrouvent sans domicile fixe (SDF).

A moins d’un mois du début de la saison de football en Algérie, et déjà des soucis. Surtout pour les clubs Algérois. En effet, six équipes algéroises dont l’USM Alger, le MC AlgerMC Alger Le Mouloudia Club d'Alger plus couramment abrégé en Mouloudia d'Alger ou encore MCA, est un club omnisport algérien fondé le 7 août 1921 et basé à Alger. Le Mouloudia Club d'Alger est la seule équipe algérienne qui a réussi à gagner le triplé en 1976 et en remportant le premier trophée continental., le Paradou AC, l’ES Ben Aknoun, le NAHD et le RCK se retrouvent sans stade.

Une situation pas nouvelle et soulève à nouveau des interrogations sur la gestion. Ou comment manager les rencontres, trouver des créneaux pour chaque formation sans impacter le calendrier de la LFP, qui fait déjà face à d’autres difficultés à l’exemple des matchs reportés et les retards de fin de saison. 

L’enceinte phare de la capitale, l’emblématique stade du « 5 Juillet 1962 », fidèle à ses travers, sera momentanément hors-service en raison de travaux de réhabilitation et d’entretien nécessaires. La cause en est la rénovation de la pelouse, un terrain qui a « encaissé » un grand nombre de matchs et qui s’est vite détériorée devenant catastrophique au fil de la saison dernière, en s’éloignant ainsi des normes internationales.

Par ailleurs, le tout nouveau stade « Nelson Mandela » de Baraki ne sera pas non plus accessible en raison de travaux d’entretien. Ayant accueilli de nombreuses compétitions et aussi l’honneur d’accueillir pour son dernier match en date, le célèbre big-derby d’Alger entre l’USMA et le MCA, ce stade fait également face aux mêmes soucis, et le même destin, que l’enceinte olympique de Chevalley.

Comme les travaux se poursuivent au niveau du nouveau stade de « Douéra », qui aurait pu soulager le Mouloudia d’Alger qui errait sans stade fixe depuis un certain temps maintenant, au grand dam de ses supporters qui s’impatientaient de voir leurs favoris évoluer dans un stade propre à eux. Mauvaise nouvelle, le rythme des travaux indique que le stade ne sera pas prêt avant la fin de l’année, ce qui fait que les joueurs et leurs fans devront prendre leur mal en patience jusqu’à la phase retour pour les voir dans leur nouvelle maison.

S’agissant de « Omar Hammadi » de Bologhine, le célèbre antre de l’USM Alger sera indisponible pour la deuxième saison d’affilée. Voire beaucoup plus. En attendant la confirmation de démolition de ce vieux stade, « le petit San Siro », datant de 1919, soit plus de 104 ans, et qui n’est malheureusement plus aux normes du football moderne, laissera place à un nouveau bijou flambant neuf. Avant la fin des travaux qui se feront, certainement, longs, l’USMA devra trouver une alternative en dehors de ses bases. Les Rouges et Noirs, aux côtés d’autres clubs qui disputaient leurs matchs au même stade, tel que le Paradou AC, devront trouver une nouvelle domiciliation.

Le stade de Dar El Beida, devant le fort rejet de la part des habitants et du Wali d’Alger est une solution à oublier en raison des nombreuses plaintes émises par les résidents du quartier lassés par les troubles engendrés par les supporters et les violents incidents qui s’y sont déroulés. Reste le stade de Rouiba mais la proposition n’emballe pas beaucoup à cause de la qualité de la pelouse. Ou bien le stade de Tchaker, proposition également catégoriquement rejetée par les clubs de la capitale, à cause de l’éloignement et d’une neutralité annulant l’avantage du terrain et du public (à domicile). Des controverses ont contribué à compliquer davantage la tâche en termes de planification des matchs pour la saison à venir.

Espérons que la Ligue et les clubs en question trouveront les solutions pour se mettre d’accord et éviter d’entamer la saison 2023/2024 avec une « tâche » au maillot du football algérien. Enfin, il ne faut pas oublier que le pays est en lice pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations, une compétition et un challenge bien plus relevé qu’un simple championnat national.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email