-- -- -- / -- -- --
Energies

Les clients européens du gaz russe acceptent de payer en roubles

Les clients européens du gaz russe acceptent de payer en roubles

À la suite de l’italien Eni, plusieurs gros acheteurs européens de gaz russe ont décidé de payer en roubles, sans faire eux-mêmes la conversion.

La Commission européenne a donné, la semaine dernière des “orientations” aux entreprises, dans lesquelles elles autorisent l’adoption de ce principe de payer en euros convertis en roubles à condition de fournir “une déclaration dans laquelle est certifié le fait de ne pas avoir versé directement le moindre rouble”. La Commission européenne semble prête à accepter ce compromis, qui permettra de continuer à acheter du gaz à la Russie.

Ainsi, les sanctions contre Moscou ne sont donc pas enfreintes, mais demeure l’idée que, dans cette guerre de l’énergie, la Russie a finalement gagné.

Mardi 17 mai, le géant énergétique italien Eni a annoncé mardi sa décision d’ouvrir un compte en euros et un autre en roubles auprès de Gazprombank afin d’honorer ses paiements de fourniture de gaz russe dus « dans les prochains jours », se pliant ainsi aux exigences de Moscou.

L’obligation de paiement peut être remplie par le transfert d’euros et la nouvelle procédure ne devrait pas être incompatible avec les sanctions existantes à l’égard de Moscou imposées par la Commission européenne, assure Eni dans un communiqué.

Le groupe italien, contrôlé à 30,3 % par l’État, semble ainsi prendre le contrepied des recommandations de la Commission européenne, selon laquelle l’ouverture d’un compte en roubles constituerait une violation des sanctions et entraînerait des procédures d’infraction de la part de Bruxelles.

Le groupe italien Eni, contrôlé à 30,3 % par l’État italien, a dit avoir trouvé un accord avec le russe Gazprom. En réalité, il a surtout accepté les conditions imposées par le Kremlin. Le français Engie et l’allemand Uniper ont également annoncé être proches d’un accord.

Jeudi 19 mai, le vice-premier ministre russe Alexandre Novak a indiqué qu’environ la moitié des entreprises étrangères qui ont conclu un contrat de fourniture de gaz avec le géant russe Gazprom ont ouvert un compte en roubles auprès de Gazprombank pour honorer leurs paiements.

Alexandre Novak, cité par Ria Novosti, a précisé que « 54 entreprises » sont liées par un contrat avec Gazprom Export. « Selon mes chiffres, environ la moitié ont déjà ouvert dans notre banque des comptes spéciaux – en devises et en roubles – pour permettre le virement en devises, leur conversion en roubles et le paiement du gaz fourni en roubles», a-t-il précisé.

En demandant à être payé exclusivement en roubles, le Kremlin a voulu annuler l’effet des sanctions occidentales adoptées après le début de la guerre en Ukraine. Ces sanctions ont en effet gelé les réserves de la banque centrale de Russie, ce qui a entraîné une chute du rouble. En obligeant les clients européens à payer en roubles, la Russie veut donc les obliger à soutenir le cours de sa monnaie.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email