-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les citoyens s’auto-confinent

Les citoyens s’auto-confinent

Le coronavirus se propage en Algérie de manière exponentielle. Au dernier bilan du ministère de la Santé, 90 personnes sont testées positives au Covid-19 et 11 décès sont enregistrés.

Une situation qui fait que l’Algérie reste toujours au stade 2 de l’épidémie mais qui enregistre un taux de mortalité très élevé. Le confinement de la population s’impose comme c’est le cas dans plusieurs pays a travers le monde.

Le confinement n’est pas pour le moment instauré officiellement en Algérie. Le président de la République a appelé les Algériens, avant-hier lors de la réunion complémentaire à la séance de travail du 17 mars consacrée à la propagation du coronavirus en Algérie, à « limiter leurs déplacements, même au sein de leurs quartiers pour éviter la propagation du virus », sans pour autant instaurer le confinement. Terrifiée par l’ampleur de la pandémie qui a fait des milliers de morts dans le monde, surtout en Italie qui enregistré le taux le plus élevé de mortalité avec un record de 427 morts en 24 heures, la population s’auto-confine.

Nombreux sont les citoyens qui ont réduit leurs déplacements, car convaincus que c’est le seul moyen pour stopper la prolifération du virus en l’absence de traitement préventif et curatif. Une vaste campagne de sensibilisation est lancée sur les réseaux sociaux appelant les citoyens à rester chez eux. Le hashtag « riyah fi dareh » (reste chez toi) » a été largement diffusé. « N’attendez pas qu’on vous le dise, confinez-vous, ne sortez pas », « Restez chez vous et tout ira bien ». Une recommandation largement partagée par les internautes qui rappellent les mesures de précaution.

Il s’agit aussi d’aider les professionnels de la santé qui sont en première ligne face à cette pandémie. « Aucun système de santé ne peut faire face à cette pandémie, aidez le personnel soignant en restant chez vous », ont également précisé les internautes qui rendent un grand hommage à ces derniers. Le personnel soignant exhorte également les citoyens à rester chez eux. « Nous sommes mobilisés dans les hôpitaux pour vous, restez chez vous pour nous », peut-on lire sur des écriteaux portés par ces praticiens et diffusés sur les réseaux sociaux en plusieurs langues.

Ces appels ont eu plus au moins l’effet escompté d’autant que plusieurs villes du pays sont désertées par leurs habitants, qui ont réduit leurs déplacements sauf pour nécessité. Les appels lancés par plusieurs personnalités nationales et les activistes du hirak pour suspendre momentanément les marches hebdomadaires ont eu aussi écho. Les marches du mouvement populaire n’ont donc pas eu lieu, prouvant ainsi la maturité du hirak. Une première depuis le 22 février 2019. A Alger, les rues étaient vides en ce vendredi, le premier sans la prière hebdomadaire, d’autant que les mosquées sont aussi fermées à titre préventif. Les passants se comptent sur les doigts d’une main, alors que le dispositif sécuritaire est maintenu.

Néanmoins, certains n’adhèrent pas à cette démarche et continuent de sous-estimer et de défier le Covid-19, continuant ainsi à se regrouper et même à organiser des fêtes. Dans la wilaya d’Annaba, il a fallu l’intervention des services de sécurité pour arrêter une fête organisée dans une salle.

Dans la crainte d’atteindre le stade 3 de la pandémie, des spécialistes appellent à l’instauration du confinement aujourd’hui avant demain. Il est question, selon eux, de tirer des enseignements de ce qui est arrivé à certains pays et de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

A lire aussi: COVID-19 : SUSPENSION DU TRANSPORT PUBLIC ET PRIVÉS ET RÉDUCTION DES TRAVAILLEURS

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email