-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les choix vitaux de l’Etat face au Covid-19: Economie de guerre et plans d’urgence

Les choix vitaux de l’Etat face au Covid-19: Economie de guerre et plans d’urgence

Plus aucun doute, l’Algérie est en guerre. La situation exceptionnelle créée par la pandémie du coronavirus a imposé aux pouvoirs publics une feuille de route d’urgence et des priorités comme elle a contraint les algériens à s’adapter avec cette situation inédite.

Alors que le système de bataille sur le front sanitaire se met en place graduellement, c’est au tour de l’économie de se transformer et de s’adapter à la conjoncture actuelle. Une économie de guerre s’installe imposant des codes de conduite, des règles et surtout une mobilisation maximale.

Tous les groupes économiques publics se sont mobilisés face à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) en augmentant leurs capacités de production et en se concentrant sur la production des produits les plus demandés dans cette conjoncture. Quatre groupes industriels avaient un rôle crucial, à savoir ceux assurant l’approvisionnement en produits de large consommation, dont les denrées alimentaires, les produits pharmaceutiques et les médicaments et les équipements médicaux et paramédicaux.

Dans le domaine pharmaceutique, l’exemple du groupe Saidal qui, dans les circonstances actuelles, a développé ses capacités pour répondre à la demande croissante sur le marché national, tout en s’adaptant aux mesures de réduction des importations et à l’impératif de développer l’industrie locale. Le groupe Saidal a été appelé à orienter certaines de ses unités vers la production des produits les plus demandés. Il a fait savoir que Saidal produisait actuellement deux (2) millions d’unités de paracétamol, médicament très sollicité en ce moment, précisant que son exportation était interdite afin que la production puisse satisfaire la demande nationale.

Le Groupe produit également 500.000 unités de la vitamine C utilisée pour renforcer l’immunité, en plus des solutions hydro alcooliques dont la quantité de production est passée de 5.000 litres, en mars, à 40.000 litres en avril courant. Saidal prépare aussi la fabrication locale du médicament Chloroquine dans le cadre du protocole de traitement des patients atteints du Covid-19. Le Groupe industriel Textiles & Cuirs Getex est en phase de production d’une quantité considérable de masques, dont l’homologation et le contrôle sont effectués par les laboratoires spécialisés.

La capacité de production du groupe peut atteindre un million de masque par mois, de qualité supérieure et conforme aux standards mondiaux. Concernant le groupe Divindus (Groupe diverses industries locales) spécialisé dans la fabrication de literie, matelas et chalets, il s’attèle actuellement à la production de quelque 200 unités de couvertures et lits, ainsi qu’à l’augmentation des capacités de production pour se préparer à l’éventuelle construction d’un hôpital avec des chalets. Sur le plan alimentaire, les dizaines de minoteries fonctionnent à plein régime, pour assurer les besoins du marché national. Dans cette optique, on a fait état de l’activation du couloir vert pour permettre la simplification des procédures de dédouanement des marchandises importées.

Ces mesures permettront d’assurer l’approvisionnement du marché en produit de large consommation et en produits nécessaires pour l’industrie pharmaceutique et de détergents. Par ailleurs, il est question d’examiner la possibilité du rééchelonnement des dettes des entreprises afin de résoudre le problème de liquidité. Le gouvernement avait élaboré un dossier permettant au Conseil des ministres d’examiner le problème de liquidité dont souffrent les entreprises économiques publiques, des mesures seront prises au niveau des banques et du Trésor afin d’aider les opérateurs économiques à surmonter cette conjoncture difficile et à atténuer les répercussions de la crise actuelle”.

A cet égard, le Gouvernement veut la préservation des emplois et particulièrement le soutien des Petites et Moyennes Entreprises (PME), levier du développement et de l’économie nationale. Cependant, face au confinement et au ralentissement de la machine économique, le pays s’installe progressivement dans un système de survie stricte.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email