-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les cheminots de Constantine rejêtent leur nouveau directeur

Les cheminots de Constantine rejêtent leur nouveau directeur

La colère des cheminots de Constantine n’est pas prête à s’estomper. A la tentative du directeur général de l’entreprise visant à calmer les esprits, la soixantaine de travailleurs constantinois du rail répondent par un non-recevoir. Et, pour cause, ils viennent de saisir le Premier ministre afin qu’il intervienne personnellement auprès du ministre chargé du département.

Pour rappel, les cheminots de la direction régionale de l’Est avaient menacé en fin de semaine dernière d’entamer un débrayage et de paralyser toute la région, à la suite de la nomination d’un nouveau directeur régional en remplacement de l’ancien, limogé pour des raisons qu’ils qualifient d’obscures.

Les contestataires jugent la nomination du nouveau DG, un ex-chef de section à la SNTF de Souk-Ahras inadaptée à la situation que traverse actuellement l’entreprise. Jeune et très peu expérimenté, le nouveau locataire de la bâtisse jouxtant la gare ferroviaire de la capitale de l’Est, est jugé peu enclin à relever les défis auxquels fait face la société.

Les rédacteurs de la missive qui porte le sceau du syndicat des cheminots affilié à l’UGTA, ont mis l’accent sur « la situation catastrophique que traverse l’entreprise et les luttes intenses pour remettre sur les rails la société à un moment où, plus que jamais, celle-ci a besoin d’une organisation, d’une gestion et d’une utilisation rationnelles des moyens humains et matériels dans le but de mieux rentabiliser les profits ».

Les protestataires se disent même contraints d’engager une nouvelle lutte contre la médiocrité et la « filiation partisane des responsables », dans un passage qui ne laisse aucun doute sur les personnes visées. Selon des syndicalistes, le directeur régional fraîchement installé est le coordinateur du parti TAJ dans la wilaya de Souk-Ahras, à l’extrême Est du pays. Des remarques qui ont été faites, mercredi, au directeur général de la SNTF, dépêché en fin de semaine à Constantine pour tenter de crever l’abcès. Un bras de fer qui semble en tout cas inextricable à court terme, dans la mesure où, apprend-on par ailleurs, l’ancien premier responsable régional aurait pris la décision de ne plus réintégrer son poste. A suivre.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email