-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les candidats des filières scientifique et littéraire soulagés

Les candidats des filières scientifique et littéraire soulagés

Au troisième jour de l’examen du baccalauréat, la philosophie était au programme pour les littéraires, les sciences naturelles pour les filières scientifique et mathématique. Même si le stress et le trac n’étaient plus au rendez-vous, les candidats continuaient à appréhender les sujets.

Mardi, à la sortie des centres d’examen, les candidats, soulagés, commentaient l’épreuve de la matinée. Aussi bien pour les filières scientifiques que littéraires. Selon les candidats des filières scientifiques, l’épreuve des sciences naturelles a été, dans l’ensemble, abordable. La plupart d’entre eux ont affiché leur satisfaction quant au bon déroulement de celle-ci. « Le sujet était abordable », soutient une candidate scientifique.

Et d’ajouter : « J’ai bien travaillé, mais il faudra attendre les résultats. » Les candidats littéraires ont passé, pour leur part, l’épreuve de philosophie. Au lycée El-Idrissi, à la place du 1er-Mai, les candidats au baccalauréat lettres étaient très satisfaits. « Très facile », pour la plupart d’entre. eux Imane, Meriem, Ghizlam, Faiza, Chahinez, Rania et Asma ont toutes planché sur le deuxième sujet. « Le deuxième sujet était très facile. D’ailleurs, nous n’avons consommé que la moitié du temps réglementaire de l’examen », ont-elles précisé. 

« J’ai bien travaillé dans cette matière dont le coefficient est de 6 », a confié Imène, sûre d’elle. Et à Meriem d’enchaîner : « Nous avons très bien travaillé, mais toujours est-il que nous appréhendons la correction. » Un peu à l’écart, Farès semble soulagé. « Honnêtement, je ne m’attendais pas à un sujet pareil.

Il était à la portée de tous ceux qui ont bien révisé, et les questions étaient directes et faciles », a-t-il affirmé. Une autre ambiance régnait par contre près du centre d’examen Ibn Ennas. La déception se lit sur les visages des candidats au bac lettres et langues. Ils sont unanimes à dire que « le sujet de philosophie était difficile ». Les candidats en gestion ont aussi affirmé la difficulté de l’épreuve de comptabilité. Concernant la fraude, les candidats du lycée El-Idrissi ont évoqué l’enregistrement de deux cas de fraude avec téléphone portable. 

Benghebrit dément la fuite des sujets

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a dénoncé les cas de fraude enregistrés au premier et au deuxième jours de l’examen du bac. Elle a démenti toute information concernant la fuite de sujets avant les épreuves. « Aucune fuite de sujets n’a été enregistrée, contrairement à ce qui a été rapporté sur les réseaux sociaux. Je démens formellement les informations relayées via le réseau social Facebook », a tenu à préciser Mme Benghebrit lors d’une conférence de presse relevant les tentatives de fraude par des candidats dans certains centres d’examen.

La ministre a parlé de faux sujets ayant circulé sur Facebook ainsi que la publication de sujets d’examen, affirmant que son secteur a engagé « une action en justice contre X pour tentative de fraude suite à la publication de faux sujets d’examen du baccalauréat 2015 ». « Deux personnes de wilayas différentes qui sont derrière la publication de faux sujets ont été identifiées », a fait savoir Mme Benghebrit, soulignant que les mesures juridiques ont été prises contre ces deux personnes « préférant laisser la justice suivre son cours ».

Des tentatives visant à déstabiliser le secteur

Cette affaire a pris une « autre tournure à cause de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication », affirmant que son département prendra à l’avenir de « nouvelles mesures » pour faire face à ce phénomène.

« Ces tentatives visent à déstabiliser le secteur de l’éducation nationale et nos enfants, ce qui est inadmissible », a-elle souligné. Elle a ajouté que ces tentatives relèvent de la cybercriminalité, ayant généré une panique, aussi bien chez les élèves que chez leurs parents. « L’Office national des concours et examens (ONEC) est très bien protégé, ce qui rend une fuite de sujets impossible », a-t-elle assuré.

61 candidats exclus de l’examen

La ministre a annoncé par ailleurs que 61 candidats, dont 16 candidats scolarisés, avaient été exclus dimanche, premier jour de l’examen, pour diverses raisons. Ces candidats ont été exclus immédiatement, en attendant que des mesures définitives soient prises à leur encontre.

A cet effet, la ministre a appelé les parents d’élèves à accompagner, à aider leurs enfants et à agir avec « sagesse et sérénité ». Elle a annoncé, à cette occasion, que son département organisera, juste après cette session, une conférence qui sera consacrée à l’évaluation des sujets d’examen du baccalauréat 2015. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email