-- -- -- / -- -- --
Sports

Les Canaris stériles face au Tout Puissant Mazembé

Les Canaris stériles face au Tout Puissant Mazembé

Stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Temps printanier et doux, pelouse en bon état, affluence nombreuse.

Arbitrage mauritanien : Lemghaifry Bouchaab, Abderrahmane Warr, El-Hassane Dia
Avertissement : Sinkala (34’)
JS Kabylie : Asselah, Guemroud, Tizi-Bouali, Rial, Khelili, Radouani, Yettou, Djerrar, Boulaouïdet, Izerghouf (Zerguine 59’), Medjkane (Benaldjia 46’)
Entraîneur : Mourad Rahmouni
TP Mazembé : Gbohouo, Issama, Mundeko, Coulibaly, Kasusula, Sinkala, Kouame, Miche, Elia (Adjei 84’), Malango, Kalaba (Adama 64’)
Entraîneur : David Mwakasu

Cruelle désillusion pour les Canaris du Djurdjura qui n’iront pas plus loin dans leur aventure en coupe de la CAF. La JS Kabylie quitte la scène avec des regrets car il y avait de la place pour faire mieux face à un adversaire plus aguerri, ayant réussi à faire la différence chez lui au match aller en remportant la première manche avec deux buts d’écart, lesquels se sont avérés suffisants pour passer au prochain tour de la phase des poules.

Les Kabyles, loin d’avoir tout tenté, ont péché surtout par un manque flagrant de concentration dans le geste final et ont fini par le payer cash. Un manque de réalisme, pour ne pas dire une stérilité en fait fatale qui devrait donner à réfléchir au coach pour rectifier le tir en prévision du reste du parcours en championnat national. La JSK n’est pas encore à l’abri.

Bien que soutenu par un public des grands jours tout acquis à leur cause, les poulains de Rahmouni sont finalement passés à côté d’un authentique exploit devant une grosse cylindrée du continent, le TP Mazembé, potentiel candidat au sacre dans cette compétition.

Se connaissant plutôt assez bien, les deux équipes ont eu du mal à rentrer dans le match. Les Kabyles, quelque peu timorés et avec le poids de la pression, ont timidement entamé les débats devant un adversaire venu jouer la prudence en optant pour la défensive préférant voir les locaux s’agiter devant sans danger pour, ensuite, tenter quelques contres dangereux.

Il a fallu d’ailleurs attendre la 23e minute pour comptabiliser la première tentative des Canaris par Boulaouidet, dont la reprise dans la surface des 18 mètres a trouvé le gardien congolais sur sa trajectoire pour sauver son équipe d’une ouverture que tout le monde voyait venir, ce qui a réussi à sauver les siens d’un but tout fait.

En face, les Congolais ont répondu par un essai de Kalaba à la 40e minute sans danger pour Asselah. Au retour de la pause-citrons, alors que les présents s’attendaient à voir les Kabyles mettre davantage le pied à l’étrier et pousser les Congolais à la faute, ce sont, au contraire, les Corbeaux du TP Mazembe qui ont sorti les griffes pour porter le danger dans le camp des Canaris.

On jouait la 50e minute et une bévue monumentale de Guemroud a failli coûter très cher à son équipe n’eut été la sortie en catastrophe du gardien Malik Asselah pour mettre le cuir en corner. L’ascendant des Congolais sur les Kabyles à ce moment-là s’est matérialisé par un but, fort heureusement pour ces derniers, il a été refusé par l’arbitre pour hors jeu.

La chance tournera le dos aussi aux Kabyles à la 74e minute, lorsque le joker Benaldjia trouvera le poteau droit du keeper Gbohouo. Ce dernier impérial dans sa zone maintiendra le score vierge pour son équipe synonyme d’une belle qualification loin d’être usurpée.

Et si cette élimination s’avérait un mal pour un bien pour les Canaris condamnés à rester concentrer sur le championnat pour s’extraire de la zone rouge et sauver leur peau du purgatoire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email