-- -- -- / -- -- --
Culture

Les calligraphes algériens récompensés

Les calligraphes algériens récompensés

Le festival culturel international de la calligraphie vient de prendre fin avec une somptueuse cérémonie présidée par M. Azzedine Mihoubi, ministre de la culture. Pour sa septième édition, le Festival a inséré ses activités dans le vaste programme de l’évènement, Constantine, capitale de la culture arabe 2015.

Les activités du festival international de la calligraphie par leur illustration éclatante des arts musulmans se sont harmonieusement adaptées à l’esprit de ce grand événement d’une année qui est la mise en valeur de la culture arabe. Les participants de ce festival sont d’ailleurs en grande majorité issus de ces pays arabes. Ils maîtrisent admirablement l’art de la calligraphie. Ainsi, le premier prix de la calligraphie classique est revenu à un Palestinien Ahmed Nafedh Hamidène.

Cet heureux lauréat a manifesté son enthousiasme en plaçant sur les épaules du ministre de la culture, Azzedine Mihoubi, l’écharpe palestinienne, haut symbole de la fraternité entre les deux peuples. Le deuxième prix de cette catégorie calligraphie classique a été remis à l’Iranien Rahbran Mahmoud, le troisième à l’Egyptien Mohamed Abouelssad avec un prix d’encouragement attribué à l’Algérien, Mohamed Athmanine.

Quant à la calligraphie moderne, les artistes algériens ont été souverains. Ils y ont obtenu la majorité des distinctions. Le premier prix a été attribué à Khaled Sebaa, le second à Mohamed Benbouabdellah , le troisième a Abdelkader Khassef et le prix d’encouragement à Noureddine Ounni. ’’

C’est une grande joie pour nous, déclare, M. Mustapha Belkahla, commissaire du festival et un grand honneur pour la calligraphie algérienne. Nos artistes ont été récompensés pour leurs éminents efforts de perfectionnement, face à des maîtres incontestés de la calligraphie sur le plan international. Ces belles performances sont aussi le résultat les échanges fructueux et des expériences enrichissantes acquises lors des éditions précédentes du festival qui ont permis un tel brillant essor’’.

Le jury international de ce concours a été présidé par le maître calligraphe algérien, Mohamed Saïd Cherifi qui a déclaré, ’’ Notre jury international est constitué de quatre membres qui ont collaboré avec moi à ce difficile choix des lauréats et qui sont, un Algérien, un Iranien, un Irakien et un Tunisien.

C’était un choix particulièrement difficile face à près de deux cents magnifiques œuvres dont certaines avaient une valeur sublime’’. La haute qualité de ces œuvres a été reconnue par le ministre de la culture, M.Azzedine Mihoubi, grand connaisseur de la culture, des arts et des lettres arabes, lui-même écrivain, calligraphe et anciennement président du haut commissariat de la langue arabe. 

M. Azzedine Mihoubi a tenu personnellement à visiter l’imposante exposition des œuvres à la maison de la culture, Malek Haddad, le matin du dernier jour du festival. Il y a passé plus de deux heures s’entretenant longuement avec chacun des calligraphes nationaux et participants étrangers. De Constantine,

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email