-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les boulangers menacent d’une grève ouverte

Les boulangers menacent d’une grève ouverte

Désemparés et lassés d’attendre la prise en charge de leurs revendications, les boulangers menacent d’aller vers une grève ouverte dans les prochains jours.

« Devant le tâtonnement du ministère du Commerce concernant la prise en charge de leurs préoccupations, soulevées depuis le début de l’année en cours, portant sur l’augmentation de la marge bénéficiaires, les boulangers ont menacé de décréter une grève ouverte », a indiqué le président de la Fédération nationale des boulangers.
Joint ce samedi par téléphone, le président de la fédération en question exige la prise en charge des revendications des 21 000 boulangers sur tout le territoire national, et ce dans les plus brefs délais, car un nombre important de boulangeries risquent la faillite en raison de l’augmentation des prix des matières premières. En effet, les boulangers se disent menacés de faillite en raison d’une marge bénéficiaire qui est, selon eux, insignifiante alors que les charges ont augmenté.

« Les boulangers comptent passer à l’action dans le cas où le gouvernement ne procède pas à l’augmentation de leur marge bénéficiaire afin de leur permettre de continuer leur activité », a-t-il encore indiqué. Selon lui, cette revendication est justifiée par la hausse des charges, suite à l’augmentation des prix de l’électricité, le gaz, les matières premières, notamment la farine. Le président de ladite fédération a tenu à indiquer que son organisation syndicale plaide pour une marge bénéficiaire de 20%, en réduisant le prix de la farine de 2 000 à 1 500 DA/quintal. Pour rappel, le prix officiel du pain en Algérie est fixé dans le cadre d’un décret exécutif qui remonte à 1996.
Par ailleurs, la Fédération nationale des boulangers a, à maintes reprises, demandé l’augmentation du prix du pain à 15 DA contre les 10 DA pratiqués actuellement. Cependant il convient de noter que le prix officiel est plafonné à seulement 8,50 DA la baguette. Les boulangers se disent insatisfaits de la marge bénéficiaire actuelle.
Le président de la fédération estime que le prix de la baguette ne doit pas être inférieur à 15 DA. Selon lui, l’actuel tarif de 10 DA ne suffit même pas à payer les charges suite à l’augmentation des prix de l’électricité, du gaz, du transport et de la farine.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email