-- -- -- / -- -- --
Culture

Les Belges ‘‘s’alignent’’ sur le JI

Les Belges ‘‘s’alignent’’ sur le JI

Une problématique de vassalité, ce Monde arabe, avant d’être le parcours d’une quête pour la démocratie.

De la droiture de ses dirigeants est avant tout cette histoire arabe, cimentée par une langue commune laissée aux pleurnicheuses, un orgueil commun, une mégalomanie identitaire commune, et une religion brouillant les cognitions, est cette histoire avant d’être un malaise dans les droits de l’Homme.

De la vassalité est né l’appauvrissement des peuples. Sont nées toutes les vulnérabilités du peuple, de nos peuples. Les carences de son homogénéité, nous apparaissent dans les non-sens des chaos arabes.

Comment éteindre l’incendie qui ravage un monde arabe en feu ? Le journaliste algérien Samir Méhalla invite l’Occident à plus de cohérence en matière de droits de l’homme.

Syrie et Irak p e u p l e n t l’actualité, quotidienne au gré des horreurs attribuées au groupe État Islamique. Le monde arabe est en feu. Comment éteindre l’incendie ? Journaliste depuis une quinzaine d’années en Algérie, rédacteur en chef du Jeune Indépendant, Samir Méhalla s’est livré à l’analyse, sous forme d’une interviewfleuve de René Naba, ancien responsable du monde arabomusulman à l’Agence France Presse. Publié en 2011, son essai ( * ) est aujourd’hui disponible en Europe.

Le terrorisme intégriste occupe peu de place dans votre ouvrage… 

Le propos était de décrire les mouvements de fond au sein du monde arabe depuis le début des années 70. En l’abordant de manière globale. Or, le monde arabe dans sa globalité n’a pas été confronté de manière uniforme au fléau terroriste.

Le livre fait référence au « monde arabe ». Mais ce monde existe-t-il ? 

Le monde arabe est cimenté par deux éléments essentiels : la langue, et la religion, qui a sensibilisé le monde arabe dans son ensemble à la cause palestinienne. Mais les mentalités nationales sont différentes : aujourd’hui, la pratique de l’islam varie d’un pays à l’autre ; aujourd’hui, jamais le monde arabe dans son ensemble ne partage une opinion sur une résolution de l’ONU…

Très critique à l’égard de la France, des États-Unis, ou d’Israël, le livre parle très peu de la Russie…

Étaitil logique que la France reconnaisse en Libye un Conseil national de transition qui n’avait pas été légitimé par son peuple ? Une instance présidée par l’ancien ministre de la Justice de Khadafi ?

Tous les pays voisins de la Libye, aujourd’hui, souffrent du chaos qui y règne : la communauté internationale n’auraitelle pas été mieux inspirée d’y prôner la concertation, à l’instar de la Russie ? La démocratie ne s’apporte pas sur le canon d’un char, ou au bout d’une Kalachnikov !

Pour vous, cette stratégie de la force était délibérée ?

L’aveu se trouve dans le livre d’Hillary Clinton, alors secrétaire d’État des ÉtatsUnis : Daesh, le groupe État islamique, est une création américaine. Comme Ben Laden. Pour moi, et jusqu’à preuve du contraire, tout cela fait partie d’un grand plan stratégique pour remodeler le grand ProcheOrient, de l’Irak au Maghreb.

Il y a une volonté de redessiner les frontières, réellement ?

Cette volonté est manifeste : voyez ce qui se passe en Irak, et en Libye, où on dit que les tribus que tenait Khadafi ne peuvent vivre ensemble. La même entreprise se développe en Syrie, ou au Yémen.

Le monde arabe est en feu : comment éteindre l’incendie ?

Que l’Occident soit plus cohérent en matière de droits de l’Homme, qu’il ne cesse de prôner. Qu’il en soit digne et aide le monde arabe à trouver une solution définitive à ses problèmes. Car s’il éclate, cela fera des dégâts partout.

Vous pensez là au règlement de la question palestinienne ?

C’est le noeud gordien de la problématique arabe ! Les Israéliens doivent cesser de commettre des crimes contre l’Humanité . On ne peut à la fois condamner le génocide arménien d’il y a un siècle, et tolérer que la population de Gaza se fasse massacrer. Quand le peuple palestinien vivra en paix, dans des frontières garanties, dans un État reconnu, tout ne sera pas résolu. Mais un grand pas sera fait ! 

Samir Méhalla : « Ce monde arabe qui brûle ! », éditions Myra, p 268.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email