-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les banques privées gèlent la formule crédit à la consommation

Les banques privées gèlent la formule crédit à la consommation

La campagne de boycott menée sur les réseaux sociaux contre l’achat de véhicules montés en Algérie, consécutive à l’affichage de prix sortie d’usine publiés par le ministère de l’Industrie, qui a révélé des écarts important entre le prix initial et celui pratiqué à la vente au grand public par les concessionnaire a été fatal pour ces banques, qui ont dû geler la formule de crédit à la consommation.

Toutes les banques privées qui ont signé des conventions avec les constructeurs automobiles, de peur de perdre leur d’argent, ont décidé de geler cette formule en raison, d’abord, du boycott de ce produit, et ensuite de la baisse des prix des véhicules ou certains ont atteint 500 000 DA de moins. Les marges bénéficiaires appliquées par les concessionnaires, qui ont atteint parfois le million de DA, ont complètement déstructuré le marché de l’automobile et provoqué une crise aiguë. Ainsi toutes les banques privées (SG, Baraka, Al Salam Bank, Trust Bank) ont cessé la formule du crédit à la consommation pour l’achat de véhicules montés en Algérie.

Des stocks de véhicules achetés par les concessionnaires ne trouvent pas preneur et sont parqués à la merci du vent et de la pluie. Des images vidéo montrant les usines Renault et Hyundai, dans lesquelles on peut observer des centaines de voitures neuves stockées, ne sont en réalité qu’une opération de manipulation destinée à contrer cette opération de boycott, de l’avis d’un employé de l’usine Renault de Oued Tlélat. Même la récente sortie de Mahieddine Tahkout en personne sur sa chaîne de télévision n’a pas calmé les citoyens. Elle les a beaucoup choqués lorsqu’il a tenté de faire une comparaison entre l’assemblage d’un véhicule et l’achat d’un sandwich « frites omelette », suggérant ainsi que les Algériens sont amateurs de cette malbouffe. Le patron de l’usine Hyundai a plus choqué qu’il n’a servi sa campagne de charme. Pour l’instant, deux banques ont décidé de maintenir cette formule de leasing. La BNA, qui a mis en avant la formule du crédit auto-finance pour l’achat de véhicule, produit ou assemblé en Algérie. Elle est adressée à toute personne ayant une résidence fixe en Algérie et justifiant d’un revenu stable et régulier supérieur ou égal à deux fois le SNMG. Ce crédit finance l’achat d’un véhicule déterminé à l’avance et dont le montant est justifié par une facture. Le véhicule doit être neuf, produit ou assemblé en Algérie. Le client peut emprunter jusqu’à 85% de son prix pour une durée comprise entre douze et soixante mois. L’autre banque est le CPA qui a signé une convention avec Tahkout Manufacturing Company. Après avoir signé une convention similaire avec la BNA, TMC a signé avec le CPA un autre accord de financement bancaire dans le cadre du crédit à la consommation accordé aux particuliers pour l’acquisition des véhicules de marque Hyundai fabriqués localement par TMC. Conformément à cet accord, cette banque publique peut accorder des crédits qui

peuvent aller jusqu’à 70% du prix du véhicule fabriqué par cette société privée algérienne. Le montant du crédit peut aller jusqu’à quatre millions de DA, sachant que l’apport personnel de l’emprunteur est compris entre 10% et 30% du prix, et ce, selon la capacité du client.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email