-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Les arrêts de travail des diabétiques ont cumulé en 2015 une moyenne de 60 jours

Les arrêts de travail des diabétiques ont cumulé en 2015 une moyenne de 60 jours

Le Directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale des travailleurs salariés (CNAS), le Dr Tidjani Hassan Heddam a indiqué que les arrêts de travail des diabétiques ont cumulé en 2015 une moyenne de 60 jours.

Le Dr Heddam a indiqué à l’occasion de la journée mondiale de la santé célébrée le 7 avril, et placée cette année sous le thème “le diabète menace le développement” que 20.894 diabétiques affiliés à la sécurité sociale ont bénéficié d’arrêts de travail en 2015, soit 2,5 % des personnes atteintes de diabète, soit une moyenne de 60 jours pour chaque malade durant la même période. Dans le cadre du décret No 84-27 du 11 février 1984 amendé et complété et fixant les modalités d’application du chapitre II de la loi 83-11 du 2 juillet 1983 relative aux assurances sociales, la CNAS assure une prise en charge à 100 % de 26 maladies chroniques et à 80 % de trois autres maladies à savoir la maladie de Crohn, l’asthme et l’hypertension artérielle.

Le même responsable a estimé que la prise en charge des diabétiques est assurée par le système du Tiers Payant pour tous les médicaments traitant le diabète de types 1 et 2. Le nombre de malades pris en charge est de 1.232.272 diabétiques dont 830.219 assurés sociaux et 402.053 ayants droit. Selon M. Heddam, une stabilité a été enregistrée en matière des arrêts de travail des diabétiques au cours des dernières années. Plus de 1.386.000 indemnités journalières ont été versées par la CNAS à la même catégorie soit 10,4 % de l’ensemble des indemnités estimées à 13.275.800. En 2014, la CNAS a indemnisé plus de 1.383.000 malades atteints de diabète soit un taux dépassant les 10 % sur l’ensemble des indemnités journalières estimées à 12.736.502. Le directeur général de la CNAS a indiqué qu’en 2015, les indemnités journalières versées aux diabétiques avaient atteint prés de 1.314.000, soit un taux de 9,2 % de l’ensemble des indemnités journalieres versées aux bénéficiaires, estimées à 14.225.596 sans compter les arrêts de travail rejetés par la Caisse. Le Dr Heddam a estimé, dans ce cadre, que ces arrêts de travail constituaient un “lourd” fardeau pour l’Etat et pour la société sur le plan économique et social précisant qu’il est possible de redresser la balance à travers la coordination des activités entre les ministères de la Santé et de la solidarité. Une bonne prise en charge médicale et une sensibilisation aux complications de cette pathologie à travers une éducation sanitaire permettront une amélioration de l’état de santé du diabétique et une réduction des coûts des soins, a-t-il souligné, regrettant, toutefois, l’absence d’un protocole de soins pouvant réduire les complications de la maladie et augmenter l’espérance de vie des diabétiques. 

Le directeur de la CNAS a rappelé, par ailleurs, que cette dernière prenait en charge les complications associées au diabète, notamment l’insuffisance rénale à travers les conventions signées avec 120 cliniques de dialyse relevant du secteur privé et en assurant le transfert des malades avec les 200 véhicules relevant du secteur privé mis à leur disposition.  Pour atténuer les souffrances des insuffisants rénaux, le même responsable a appelé à développer la greffe rénale par l’implantation d’organes prélevés à partir de cadavres, renforcer l’éducation sanitaire et encourager le dépistage précoce du diabète.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email