-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les architectes observent une journée «blanche»

Les architectes observent une journée «blanche»

Des bureaux d’études étrangers seraient illégaux, à en croire la responsable constantinoise de l’Ordre des architectes algériens. Plusieurs parmi lesarchitectes étrangers seraient en séjour illégal, lorsqu’ils ne sont pas carrément détenteurs de diplômes non conformes.

Les bureaux d’études étrangers ont coûté en dix ans au Trésor public près de 12 milliards de dollars. Ce sont là quelques propos de la première responsable du comité local de l’Ordre des architectes, lors d’une conférence de presse organisée en marge de la journée « blanche « décidée par la corporation.

Le suivi des chantiers était à l’arrêt hier à Constantine. Et la menace à peine voilée des architectes fait planer un débrayage d’un mois si aucune mesure ou décision n’est prise en haut lieu.
Le comité local a donc suivi le mot d’ordre du Conseil national de la représentation nationale des architectes appelant à bouder les chantiers en signe de protestation contre ce qu’ils qualifient de « pratiques injustes du ministère des Finances « .

Des pratiques queles contestataires expliquent par le fait que le ministre refuse, à l’instar de ses prédécesseurs, d’approuver un projet de révision de l’arrêté interministériel du 15 mai 1988 portant sur les modalités d’exercice et dela rémunération de la maîtrise d’œuvre en bâtiment.

Un projet qui a pourtant été approuvé par le premier responsable du département de l’habitat et de l’Urbanisme et a même reçu l’aval du chef du gouvernement.
Un arrêté qui semble, selon les architectes, en inadéquation avec la réalité du terrain et les prix pratiqués actuellement.

En précisant, non sans amertume, que la règle de deux poids deux mesures reste de mise puisque selon la responsable constantinoise, les bureaux d’étude étrangers ne sont pas soumis aux mêmes contraintes.

Melle Djeradiplaidera par ailleurs en faveur d’une meilleure visibilité des responsables afin de leur permettre d’accomplir leur mission dans de meilleures conditions, s’élevant au passage contre les dérapages de certains architectes qui semblent faire fi de la loi 94-07 leur interdisant le cumul de fonction (bureau d’étude et entreprise de construction).

De ce fait, près de 70 bureaux d’étude passeront incessamment devantle conseil de discipline de l’Ordre pour non respect de la loi. A noter que près de 500 bureaux d’architecture est actuellement en activité à Constantine.

Notons aussi que le conseil local de l’Ordre des architectes recevrait en moyenne 15 demandes de cessation d’activité par mois.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email