-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les Annabis plus déterminés que jamais

Les Annabis plus déterminés que jamais

Pour ce dernier vendredi d’avant les élections présidentielles du 12 décembre, la manifestation populaire contre le système politique en place a atteint hier son summum par la présence de plusieurs milliers de citoyens venus des douze communes de la wilaya.

Une très longue file de manifestants a sillonné le Cours de la Révolution et ses environs, en passant devant le siège de la wilaya, pour crier « Makanach el intikhbat maa el Issabat ! » (Pas d’élections avec les gangs), « wallah marana voti bihadi tarika ! » (On le jure qu’on ne votera pas de cette manière !), « N’har el vote nakfal hanouti, wallah man envoti ! » (Le jour du vote, je fermerai mon magasin et je ne voterai pas !), « Dégage Gaid Salah, el aam hada makanch el vote ! » (Dégage Gaid Salah, cette année, il n y aura pas de vote !). C’était par ces exclamations pleines de révolte que les citoyens se sont exprimés dans ce 42e vendredi hebdomadaire pour rejeter et le système et les prochaines élections présidentielles. Les manifestants, brandissant le portrait souillé et troué du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Salah-Eddine Dahmoune, ont condamné les propos de ce dernier insultant les personnes du hirak, par d’autres insultes qu’il serait encore plus immoral de les citer. Dans tous les cas, même si aucun mot grossier n’a été scandé de vive voix contre le ministre en raison de la présence de mères et de pères de famille et d’enfants, les mentions portées sur les pancartes avec la photo du ministre en disent long.

Mais de vives voix, les manifestants ont exigé le départ immédiat de l’indélicat ministre. Aussi, il faut signaler que les manifestants ont clamé haut et fort la libération de tous les détenus du hirak, les qualifiant de dignes fils d’Amirouche, de Ben M’ hidi, d’Ali La Pointe et de tant d’autres martyrs de notre glorieuse révolution « Libérez khaoutna ! Libérez Khaoutna am ouled el chouhada ! » (Libérez nos frères, ils sont les fils des martyrs !). Enfin, il faut noter que ce 42e rendez-vous de protestation populaire contre le système politique a dégagé une ambiance électrique de « dégoût et de honte » contre ledit système, comme nous le dira un ancien moudjahid, craignant « un débordement populaire après le 12 décembre ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email