-- -- -- / -- -- --
Nationale

Les Algérois peu intéressés

Les Algérois peu intéressés

Apparemment, les Algérois ont été plutôt désintéressés par les élections législatives 2017. Les centres de vote ouverts avant-hier n’ont pas enregistré grand monde. Dans la commune d’Hussein Dey, les bureaux de vote étaient quasiment vides. Les rares électeurs rencontrés au collège Mohamed-Belazoug, de la cité Amirouche, se dirigeaient vers les urnes avec monotonie.

Certains l’ont fait par habitude, d’autre par devoir tel que Rezki, un enseignant retraité, qui dit se sentir obligé de voter. « Entre l’abstention et le vote blanc, j’ai opté pour le second choix, juste par devoir », a-t-il confié à la sortie de ce centre réservé aux hommes.

Evoquant le salaire « faramineux » des députés –il égale plus de 22 fois le SNMG–, ce sexagénaire estime que la plupart des Algériens sont convaincus que les élections législatives ne servent pas l’intérêt du peuple mais celui des élus. Sadek, un universitaire de 50 ans, avoue lui aussi avoir fait un vote blanc.

Apparemment, aucune des dix-sept listes des partis politiques ne semble lui plaire. « Les députés n’apportent pas grand-chose au peuple car ils méconnaissent le terrain. D’ailleurs, ils sont moins utiles que les P/APC », a-t-il regretté.

A 16 heures, les contrôleurs mandatés par les partis politiques annonçaient 438 votants sur 2 826 inscrits dans ce bureau de vote. « Le nombre va probablement augmenter », prédit le chef de centre.

Au collège adjacent, réservé aux femmes, les électrices se font aussi rares. A 16h10, les observateurs recensaient 234 votantes sur 2 766 inscrites. « Le taux de participation est très réduit », admet la responsable du centre.

« C’est le cas dans tous les pays du monde », rétorque l’une des personnes mandatées, expliquant que l’abstention est fréquente lorsqu’il s’agit d’élections législatives, à la différence des municipales et de la présidentielle, où le taux de participation est nettement plus important. Au centre de vote de l’école primaire Djabel-Dira d’Hussein Dey, le nombre de votants se chiffrait à quelques dizaines de personnes.

A 17 h 00, quelques femmes accompagnées de leurs enfants ont afflué dans les classes en présentant leur carte. « J’espère que ce vote apportera du nouveau pour les citoyens », souhaite Houria, qui espère avoir son logement AADL après ces élections.

« Généralement, les femmes viennent voter en fin d’après-midi, après avoir fait leur ménage », fait constater une responsable du bureau, affirmant que le nombre des votants est appelé à augmenter d’ici 18 h. Selon les données officielles, Alger compte 1 900 479 électeurs répartis sur 5 130 bureaux composant le corps électoral de la wilaya d’Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email