-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’épreuve écrite déterminante pour les nouvelles recrues de l’éducation

L’épreuve écrite déterminante pour les nouvelles recrues de l’éducation

S’il y a un ministre qui aura fait bonne impression et réussi à écarter l’un après l’autre des obstacles en un temps record, c’est bien Nouria Benghebrit. Depuis son intronisation à la tête d’un département aussi sensible, la ministre s’est attelée à injecter en douceur des remèdes qu’elle et son équipe ont cru salvateurs pour un secteur en souffrance des années durant.

Il faut surtout lui reconnaître ses victoires sur ses nombreux détracteurs, notamment ceux de la branche dite conservatrice dont elle a su déjouer presque tous les pièges. La ministre a en tout cas donné bonne impression et fini par imposer à tous ses contradicteurs des négociations.

Doucement mais sûrement, c’est la stratégie adoptée par Mme Benghebrit, sommes-nous en effet tentés de dire. Après avoir réussi un tant soit peu à « apaiser » le front social via ses multiples représentations syndicales, la ministre s’attèle à présent à mettre de l’ordre. Tout ceci mené conjointement avec la mise en pratique de la stratégie adoptée et qui semble jusque-là tenir.

Ainsi, parmi les préoccupations du ministère, le renforcement de l’encadrement et le dossier relatif aux logements de fonction et d’astreinte semblent d’un intérêt particulier.

Des centaines de logements continuent d’être occupés par des retraités et même par des intrus pour lesquels d’ex-fonctionnaires du secteur les ont cédés en location.

Un dossier que semble prendre au sérieux Mme Benghebrit qui, après avoir réagi violemment aux premières rumeurs ayant mis sur le tapis cet épineux dossier, semble avec du recul prendre l’affaire avec plus de pragmatisme.

Le dossier sera donc, à en croire les précisions de Mme Benghebrit, traité au cas par cas avec l’association des autorités locales des 48 wilayas.

La première responsable du secteur de l’Education a assuré que le ministère s’attellera à intégrer les enseignants retraités dans les programmes d’habitat mis en place dans chaque wilaya, insistant au passage sur le fait que le ministère de l’Education n’abandonnera pas les retraités qui n’ont pas de logements, a-elle rassuré, tout en ajoutant que les résultats de l’enquête menée par les services de son département avec les autorités de wilaya seront déterminants.

Le ministère et la wilaya aideront les employés du secteur ayant occupé des logements d’astreinte dans des établissements d’éducation et qui n’ont pas bénéficié d’une des formules mises en place par le gouvernement et les intégreront dans les programmes de wilaya, a-t-elle encore fait savoir.

Le ministère de l’Education nationale avait auparavant donné des instructions pour « libérer les logements d’astreinte par les fonctionnaires qui ont dépassé les délais d’occupation des lieux ». Il s’agit, selon la ministre, des logements situés au sein des établissements éducatifs, attribués essentiellement aux personnels tenus de se trouver sur place.

Concernant le recrutement de nouveaux enseignants, fini le temps où l’ancienneté passait pour un avantage. Désormais, le résultat de l’épreuve écrite sera « déterminant » dans le recrutement, a indiqué la ministre, soulignant que l’ancienneté était auparavant le principal critère retenu pour la notation des candidats au concours de recrutement des enseignants, conformément aux règlements de la fonction publique.

Au sujet des postes ouverts pour le prochain exercice, Mme Benghebrit a indiqué qu’« ils ne sont pas encore déterminés », mais leur nombre sera cependant fixé et les besoins des nouvelles écoles en termes d’enseignants seront définis à l’issue des colloques régionaux sur l’éducation qui se tiendront en janvier ou février 2016.

Il sera également procédé au recensement des fonctionnaires en poste au niveau de chaque wilaya et de ceux devant partir à la retraite.
Plus de 28 000 fonctionnaires ont été recrutés dans le secteur en 2015, dont 19 000 enseignants, a précisé la ministre.

Elle a rappelé que le secteur a lancé des concours externes et de promotion qui ont concerné 64 893 fonctionnaires, dont 45 000 bénéficieront d’une promotion aux grades d’enseignant principal et d’enseignant-formateur.

La première responsable du secteur a estimé que la politique de recrutement du secteur a permis de mettre fin au problème de vacance des postes, affirmant qu’en ce mois de décembre « aucun déficit n’est enregistré ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email