-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’enquête sera menée par des gendarmes experts de l’INCC

L’enquête sera menée par des gendarmes experts de l’INCC

Dès les premières heures qui ont suivi le crash,ce mercrdi, de l’avion militaire Iliouchine II-76 survenu à l’aéroport militaire de Boufarik, l’Institut national de criminologie et de criminalistique (INCC), sur instruction du Commandement de la Gendarmerie nationale, a dépêché sur le lieu du sinistre une équipe composée d’une quinzaine d’experts gendarmes. L’enquête a déjà débuté, selon une source proche de la Gendarmerie nationale. Un groupe composé de gendarmes spécialisés en identification des cadavres est à pied d’œuvre pour identifier les 257 victimes dénombrées lors de ce plus grand crash jamais enregistré depuis des années.

Une autre équipe est envoyée sur le lieu où l’avion s’est écrasé. Elle est spécialisée en investigations dans les crashs. Cette équipe s’attellera à reconstituer les raisons et les circonstances ayant causé le crash de l’avion militaire Iliouchine II-76. Le lieu où a eu lieu le drame a été entièrement bouclé pour permettre aux experts de mener leurs investigations, notamment pour faire des prélèvements sur les ADN des victimes, qui servent à leur identification, puis la collecte de l’ensemble des débris qui peuvent contribuer à l’aboutissement des premiers éléments de l’enquête. La boîte noire de l’avion sera analysée par les experts gendarmes de l`INCC étant donné leur expérience dans ce domaine. Des gendarmes techniciens en identification ont été dépêchés également à l’aéroport militaire de Boufarik pour donner un coup d’accélérateur aux investigations. Toujours selon la même source, l’INCC a envoyé hier des gendarmes biologistes et des gendarmes spécialisés en empreintes digitales, d’autres spécialisés dans la reconstitution de scènes d’accidents (crash). Une mission délicate pour les gendarmes experts qui seront mobilisés pendant plusieurs jours si ce n’est des semaines pour arriver à l’épilogue de ce plus grand crash qu’a vécu le pays. Pour rappel, les gendarmes experts de l`INCC sont déjà intervenus dans ce genre de catastrophe. En effet, le 24 juillet 2014, ils sont intervenus dans le crash de l’avion de la compagnie nationale Air Algérie AH 5017 qui s’est abîmé au Mali, causant la mort de 116 passagers parmi eux 6 Algériens. En août 2014, c’est au tour d’un avion ukrainien, un Antonov AN-12, de s’écraser à Tamanrasset.

Là aussi les experts de l’INCC se sont déplacés vers le lieu où ils ont pleinement contribué à l’enquête. Les sept victimes de l’appareil ukrainien ont été identifiées par les gendarmes de l’INCC. Il s’agit d’un pilote âgé de 60 ans, d’un copilote de 51 ans et de quatre techniciens dont l’âge varie entre 35 et 50 ans, tous de nationalité ukrainienne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email