-- -- -- / -- -- --
Culture

L’Emir, une école de nationalisme, de paix, d’humanisme

L’Emir, une école de nationalisme, de paix, d’humanisme

Cette fin de semaine, au lycée Alexandre Dumas une journée d’études a été consacrée à l’itinéraire exemplaire et à l’œuvre remarquable de l’Emir Abdelkader. Ce rendez-vous avec l’histoire en présence des élèves de cet établissement scolaire, a été animé par le Pr Mohamed Taïbi, l’archevêque Henri Tessier et la secrétaire de la fondation Emir Abdelkader, Zouhour Boutaleb.

Presque deux siècles après son avènement, l’œuvre de l’Emir Abdelkader continue encore à susciter l’intérêt et même à captiver les nouvelles générations.

C’est ce qu’est apparu au cours de cette journée d’études par les questions très pertinentes posées aux conférenciers par les jeunes élèves. Ils voulaient tout savoir et surtout, , éclairer et préciser les idéaux et les valeurs nobles chères à la pensée de l’Emir pour faire barrage aux amalgames troubles caractérisant notre monde moderne en proie à l’incompréhension et à la violence.

Dans son intervention, le Pr Mohamed Taïbi a déjà situé la vision de l’Emir qui a déclaré à la venue des soldats français sur la terre algérienne en disant.

« Au lieu d’être ici avec votre armée, nous aurions préféré vous recevoir avec la visite de vos hommes de sciences, de vos médecins, de vos architectes, de vos philosophes ainsi que de vos passionnés des arts et des lettres. Nos contacts auraient été des plus enrichissants et plus profitables mutuellement ».

C’est ce message de nationalisme, de paix, d’ouverture, de tolérance, d’humanisme que n’a cessé de prôner l’Emir Abdelkader tout le long de sa vie. Nationalisme, parce que l’Emir était obligé de défendre son pays, mandaté par ses populations et pour préserver les valeurs ancestrales, notamment un Islam tolérant, ouvert sur le monde, dénué de toute violence, avec la paix pour mode de vie. Le salut du musulman se traduit déjà par le mot « Salam » qui veut dire paix.

Cet Islam, l’Emir Abdelkader peut en parler avec une certitude absolue, lui qui se distingue par une foi pure, dédiée exclusivement à l’adoration du Seigneur Tout-Puisant et au respect inconditionnel de ses créatures quelles que soient leurs différences.

D’ailleurs, ce respect lui accorde une valeur qui est l’humanisme, et durant toute sa vie, il n’a cessé de la pratiquer et de la diffuser autour de lui. Il a toujours été le protecteur de gens d’autres confessions , considérant que tous se soumettent à un Dieu unique, avec cependant des rites différents.

Cette noble attitude lui a permis de tisser de liens étroits avec le cardinal Dupuch. A ce sujet, Henri Tessier a révélé dans son intervention l’existence de correspondances inédites entre ces deux personnalités et qu’il présente pour la première fois au cours de cette journée d’études au lycée Alexandre Dumas.

De son côté, Zouhour Bentaleb a fait un état des efforts faits par sa fondation pour une meilleure connaissance de l’Emir en Algérie et à travers le monde. Elle a aussi rendu hommage aux femmes qui ont toujours soutenu l’Emir dans son combat entrepris dans la défense des valeurs universelles, notamment sa mère et son épouse.

L’ambassadeur de France est venu saluer les travaux de cette journée d’études et s’entretenir avec ses conférenciers et ses acteurs.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email