-- -- -- / -- -- --
Culture

L’Emir Abdelkader, premier fondateur de l’humanisme en temps de guerre

L’Emir Abdelkader, premier fondateur de l’humanisme en temps de guerre

Ce jeudi, le Centre national de recherches en histoire du mouvement national et de la révolution de novembre 1954 a organisé, en son siège à El Biar, une rencontre ayant pour thème la soixantième anniversaire de la création du Croissant rouge algérien.

Des professeurs en histoire ont animé ce rendez-vous en présence de l’ancien ministre de la Culture, Liamine Bechichi, de nombreux moudjahidine ainsi que des élèves officiers de l’école de police Alit Tounsi de Chateauneuf.

Dans sa conférence, le professeur Mahfoud Achour, enseignant en histoire moderne et contemporaine à l’université Hassiba-Ben-Bouali à Chlef, a fait savoir qu’il s’est intéressé dès le lycée déjà à des questions relatives aux droits humanitaires en temps en guerre, en couronnant cet intérêt par une thèse en doctorat portant sur la situation humanitaire au cours de la révolution de novembre pour la période de 1954 à 1963.

Dans son intervention, il a évoqué la création, en 1957, du Croissant rouge algérien, devenu une société humanitaire officielle reconnue par le Comité international de la Croix rouge de Genève. Le Croissant rouge algérien a eu à œuvrer dans d’intenses activités en opérations humanitaires au profit des moudjahidine, des blessés de guerre, des orphelins, des réfugiés.

Ahmed Ouared, professeur à l’université d’Alger a, quant à lui, situé l’action du Croissant rouge algérien dans le processus de libération par le FLN, en 1958, de deux vagues de soldats français. Cette libération de prisonnier a-t-il commenté, n’est en sorte que la continuité dans la magnanimité et la grandeur d’âme du peuple algérien, valeurs remises en lumière par l’Emir Abdelkader.

Ce farouche résistant à la colonisation, malgré la dureté impitoyable de ses adversaires, traitait ses prisonniers avec bienveillance dans le plus grand humanisme, leur accordant respect, considération et protection en s’opposant avec détermination contre toute forme d’oppression à leur égard. Conscient de l’importance du soutien moral et psychologique de ces captifs, l’Emir Abdelkader leur fait même porter assistance un prêtre chrétien.

Ces actes nobles ont fait de l’Emir Abdelkader le précurseur et le fondateur de l’esprit d’humanisme universel qui doit régner en temps de guerre et qui ont conduit, quelque temps plus tard, à la création en Suisse d’une institution d’envergure mondiale, celle du Comité international de la croix rouge.

Le Croissant rouge algérien, pétri de ses hauts principes et idéaux universels, poursuit dans l’Algérie d’aujourd’hui ses missions humanitaires aussi bien au niveau national que sur le plan international. A ce sujet le Dr Mahfoud Belhout, représentant le Croissant rouge algérien à cette rencontre a salué le travail admirable effectué par Mme Benhabiles, directrice de cette institution.

Ces conférences sur le soixantième anniversaire du Croissant rouge algérien constituent le première rencontre du programme de l’année 2017, des journées d’études du Centre recherches en histoire du mouvement national et de la révolution de novembre 1954. Les autre rendez-vous auront lieu à une cadence bimensuelle, le jeudi.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email