-- -- -- / -- -- --
Nationale

L’emblème algérien flotte en Cisjordanie, Ghaza et El Qods

L’emblème algérien flotte en Cisjordanie, Ghaza et El Qods

Les événements douloureux qui se déroulent en Palestine annonçant une probable « troisième intifadha » se caractérisent par la colère de milliers de jeunes Palestiniens dénonçant l’injustice et la misère dont souffre ce peuple.

Cette colère se traduit, par ailleurs, par l’omniprésence de l’emblème national algérien lors des affrontements entrePalestiniens et forces d’occupation israéliennes.

Les téléspectateurs qui suivent les événements sur les chaînes de télévision satellitaires ont remarqué que le drapeau est omniprésent en Cisjordanie, Ghaza et dans d’autres localités de la Palestine occupée.

La présence de familles algériennes en Palestine n’explique pas tout. Il est vrai que ces dernières ont choisi de rester dans ce pays et de vivre ces souffrances en solidarité avec le peuple palestinien, mais nombreux sont les Palestiniens qui brandissent l’emblème national pendant les affrontements avec l’armée d’occupation israélienne.

« C’est parce que les Palestiniens ont un très grand respect pour la révolution algérienne qu’ils s’en inspirent », ont dit des Palestiniens établis en Algérie.

« La guerre de libération algérienne face à l’occupation française est un modèle pour nous et nous encourage à nous battre pour l’indépendance de notre pays », notent-ils.

« L’emblème national algérien a été exhibé déjà en Palestine pendant le Mondial brésilien. Les Palestiniens se reconnaissent en l’Algérie et supportaient tous l’équipe nationale algérienne de football », rappellent d’autres.

Un appel avait été lancé, rappelle-t-on, pour que le drapeau palestinien soit exhibé pendant le match amical de football opposant l’équipe nationale algérienne à son homologue sénégalaise, il y a quelques jours.
Plusieurs familles algériennes sont établies en Palestine.

Pendant l’agression contre Ghaza en 2014, l’enfant Abdallah Youcef Derradji, âgé de trois ans, et Nadjah Saadedine, des Algériens de la même famille, ont été tués dans les raids de l’armée israélienne.

D’autres membres de cette famille algérienne ont été blessés au cours des frappes. Quinze (15) familles algériennes avaient été évacuées, en juillet 2014, de Ghaza vers le Caire, à travers le passage de Rafah. Ces familles avaient été dirigées vers l’ambassade d’Algérie avant leur rapatriement en Algérie. Depuis, plusieurs d’entre elles sont retournées en Palestine et subissent la violence imposée à cet Etat.

« Une nouvelle génération de Palestiniens marche sur les traces des générations précédentes en se levant contre le système d’occupation brutal qui dure depuis des décennies, contre le colonialisme et l’apartheid. Des dizaines de milliers de Palestiniens ont pris part à des manifestations dans des dizaines de villes dans toute la Palestine historique, dans les camps de réfugiés et dans les pays arabes voisins », écrit, d’autre part, l’Union juive française pour la paix (UJFP).

« À partir de ce weekend, participez à la vague d’action de solidarité avec la lutte des Palestiniens. Les gens de conscience qui veulent soutenir la lutte des Palestiniens sont incités à agir et à développer des efforts de Boycott Désinvestissement Sanctions. Cela fera savoir aux Palestiniens qu’ils ne sont pas seuls », ajoute cette organisation non gouvernementale. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email