-- -- -- / -- -- --
Culture

L’Egypte à l’honneur

L’Egypte à l’honneur

Annoncée sous le slogan « Le livre, totale connexion », la nouvelle édition du Salon international du livre d’Alger ouvre ses portes au large public, aujourd’hui, jeudi 27 octobre, dès 10h, au Palais des expositions des Pins Maritimes, avec comme invité d’honneur l’Egypte.

Considéré comme l’évènement marquant la rentrée littéraire en Algérie, le Salon international du livre d’Alger (SILA) accueille, cette année, jusqu’au samedi 5 novembre, cinquante pays.

L’une des nouveautés réside dans la première participation de l’Inde, de la Grèce, du Danemark et du Canada. Quant à la Russie, elle opère un retour après six ans d’absence, selon le commissaire Hamidou Messaoudi de cette grande rencontre littéraire.

De son côté, l’invité d’honneur de cette présente édition, l’Egypte jouit d’un espace (200m²) dans le Pavillon central du Palais des expositions des Pins Maritimes où une centaine d’éditeurs proposeront leurs publications, toutes disciplines confondues. 

L’animation du stand égyptien sera ponctuée par la présence d’écrivains comme Haithem Abdelfatah et Salem Chahbani. Aussi, un hommage sera rendu au regretté Naguib Mahfouz (1911-2006), auréolé du Prix Nobel de littérature en 1988.

Dans ce contexte, la Journée de l’Egypte sera officiellement ouverte, aujourd’hui, en début d’après-midi, à la salle El Djazaïr, par le ministre de la Culture égyptien Hilmi Al Namnam et son homologue algérien Azzedine Mihoubi. Ils animeront une conférence conjointe sur les relations culturelles entre leurs deux pays.

A ce sujet, l’ambassadeur d’Egypte en Algérie, Omar Ali Abou Aich, a affirmé que « nous sommes très heureux et fiers d’être choisis par l’Etat algérien en tant qu’invité d’honneur de cette grande manifestation dédiée au livre. Et nous profitons de cette belle opportunité pour tisser des liens plus forts dans le domaine du livre, de l’édition et de la distribution entre nos deux pays ». 

Cette journée comprend également une conférence de Nabil Abdelfattah sur La culture égyptienne face aux défis. L’Egypte, c’est aussi la production cinématographique et son histoire. Le visiteur du SILA aura accès à la projection de deux grandes œuvres à la salle Ali-Maachi : Saladin de Youcef Chahine (à partir de 14h) et La Momie de Chadi Abdeslam.

D’autres rendez-vous sont fixés à ce 21e SILA, notamment celui consacré à la Littérature algérienne,3e génération (le 29 octobre). Il sera alors question d’aborder les thématiques et les expériences en écriture des jeunes auteurs.

Et comparé à la dernière édition, il n’y aura pas de prix à remettre durant ce SILA. Le Prix Assia-Djebar du roman, dans sa deuxième édition, est reporté à décembre 2016 sur décision des ministres de la Culture et de la Communication.

Toujours est-il que le lecteur ira rechercher au Palais des expositions les nouveautés littéraires algériennes, celles, entre autres, de Samir Toumi : L’Effacement, édition Barzakh, de Aïda Khaldoun : Raihat el hobb, Mim éditions, de Mohamed Sari : Pluies d’or, Chihab. Autant de romans, portant chacun d’eux un regard particulier sur la société algérienne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email