-- -- -- / -- -- --
Sports

Leekens justifie ses choix et ne donne pas de garanties

Leekens justifie ses choix et ne donne pas de garanties

Quarante-huit heures après avoir dévoilé la liste des 23 joueurs retenus pour la CAN 2017 au Gabon, le sélectionneur national Georges Leekens était au rendez-vous avec la presse à la salle des conférence du complexe Mohamed-Boudiaf pour justifier ses choix et parler de l’avenir immédiat d’El-Kheddra.

Georges Leekens a usé en fait de tout son calme olympien et de sa philosophie de voir les choses en tant que premier responsable technique des Verts pour répondre aux multiples interventions des confrères, venus en force et dont beaucoup rageaient surtout concernant la mise à l’écart de deux tôliers principaux du vestiaire de la sélection nationale, Carl Medjani et Sofiane Feghouli pour ne pas les citer.

Sur la non-convocation du capitane et du vice-capitaine des Verts, le Belge s’est exprimé sans détours sans pour autant convaincre beaucoup de présents en disant que les joueurs en question manquent de temps de jeu et que par conséquent leur place dans le groupe est imméritée en Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017 au Gabon, même s’ils portent le costume de cadres de l’équipe. « C’est un risque de les prendre car ils ne sont pas prêts physiquement ».

Leekens a tenu quand même à rassurer que les portes de la sélection nationale ne sont pas totalement fermées pour eux. A propos de Feghouli qui est pratiquement indésirable dans son équipe de West Ham, Georges Leekens a laissé entendre qu’il fera tout au retour du Gabon, pour parler avec son coach et essayer de l’aider à trouver un autre club. « Juste après la CAN je vais en Angleterre pour régler le problème de Feghouli. C’est un joueur important qui fait la différence ».

Pour Carl Medjani que tous les Algériens soutiennent, sa non-convocation est elle aussi liée à un manque de temps de jeu. Le coach national a essayé tant bien que mal de justifier son choix en déculpabilisant le boss Raouraoua accusé par beaucoup d’Algériens (journalistes et fans)d’être derrière cette mise à l’écart due à ses propos d’après matchs contre le Nigéria et son rôle de capitaine non joué dans le vestiaire après le match face au Cameroun à Blida.

« Le président n’est jamais intervenu dans le cadre de la sélection ». Concernant la non-convocation de l’attaquant du Standard de Liège, Ishak Belfodil, le coach national a estimé qu’il avait « un problème mental, ce qui justifie ma décision de ne pas le retenir ».

Quant à Benzia, il dira qu’il est blessé sans plus. Sur l’absence de Belkalem qui revient fort avec son club Orléans en Ligue 2 française il dira que c’est un gagneur mais n’est pas encore à son niveau et puis il faut faire confiance aux jeunes ».

Leekens répondra par la suite sur l’arrivée dans le staff technique de la sélection de Madjid Bouguerra dans le rôle de précieux relais avec les joueurs. « Bouguerra peut apporter beaucoup sur le plan mental lors de cette CAN. Il va apprendre son futur métier avec nous. Il met toujours l’équipe avant sa personne, ce sera son rôle avant, pendant et peut-être après le tournoi », a indiqué le Belge.

A propos de la convocation de Rais M’bolhi, Leekens dira que c’est un cas particulier pour un poste stratégique et qu’il aura une discussion avec le concerné au retour du Gabon, tout en lui promettant de tout faire pour lui trouver un club avant de reprendre les éliminatoires pour la coupe du monde 2018.

« On suit quelques gardiens à l’étranger ». « A long terme ça ne sera pas possible pour M’Bolhi, il faudra trouver une solution ». Prié de donner son avis sur Bounedjah, Leekens dira : « Bounedjah je le connais depuis la Tunisie.

C’est un buteur, ce n’est pas Messi mais il est efficace. Il doit être servi de bons ballons pour faire la différence. Un buteur reste un buteur, au Qatar ou ailleurs ».Quant à Idris Saadi, annoncé en grande pompe dans les rangs des Fennecs, il dira : « Saadi je l’ai vu beaucoup de fois, il est éligible depuis deux semaines mais son club est moins bon depuis quelques temps ».

Le sélectionneur national dira que ses choix sont personnels, mûrement réfléchis et qu’il n’avait pas de cadeau à faire pour quiconque. Il ajoutera concernant les joueurs que pour lui tout le monde est titulaire.

Il se rattrapera après pour dire que Slimani et Mahrez sont indiscutables. Georges Leekens laissera entendre dans ce volet qu‘il n’a pas encore tranché sur le joueur qui portera le capitanat même s’ils sont quatre à six à pouvoir assurer et honorer ce rôle.

Le Belge avouera que des joueurs locaux sont venus au stage avec un manque de confiance et la peur au ventre. Le conférencier est revenu sur les objectif fixés pour cette CAN.

« le président Raouraoua a raison de dire au joueurs qu’il faut gagner cette CAN mais sans leur mettre la pression », dira t-il au parterre de journalistes, et d’ajouter ; « Du point de vue logistique on ne manque de rien, la FAF assure de ce côté-là. Je suis quelqu’un d’ambitieux et je vais tout faire pour gagner cette CAN afin de rendre les Algériens heureux.

Un peuple qui respire et vit le football avec passion mais je ne garantis jamais rien pour ses quarante millions d’entraîneurs. On veut tous gagner la CAN, on fait tout pour y arriver mais on ne peut pas faire de miracle ». Entamant le volet des adversaires de l’Algérie au Gabon, Leekens s’est montré méfiant.

« On parle de la Tunisie et du Sénégal et on oublie le Zimbabwe ! Il faut se méfier, c’est un match très important qu’il va falloir remporter » et d’enchainer par : Le Sénégal est une très bon équipe, elle est très équilibrée, elle a de la vitesse ».

Questionné sur ce qu’il attend des deux matchs amicaux prévus contre la Mauritanie à Blida et Sidi Moussa, il dira qu’ils ont leur importance dans la mesure où ce sera l’occasion de jauger l’état physique de chaque élément retenu et son état d’esprit avant de se rendre au Gabon . 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email