-- -- -- / -- -- --
Culture

L’édition en langue amazigh prend la part du lion

L’édition en langue amazigh prend la part du lion

La 21e édition du Salon du livre d’Alger ouvre ses portes le 27 octobre à la Safex, aux Pins Maritimes, pour se clôturer le 2 novembre.

Le commissaire de ce Salon, Hamidou Messaoudi, tient aujourd’hui, à la Bibliothèque nationale, une conférence de presse pour en annoncer les grandes lignes ainsi que les nouveautés de cette nouvelle édition.

On sait déjà que ce sera l’Egypte qui sera l’invitée d’honneur cette année. Les maisons d’édition égyptiennes ont toujours été fidèles à ce grand rendez-vous du livre d’Alger, et ce titre honorifique permettra de renforcer leur présence. Le public sera nombreux comme à l’accoutumée.

Ce Salon draine le plus grand nombre de visiteurs jamais atteint par d’autres manifestations du genre, même pas par la Foire internationale d’Alger, qui est pourtant le plus grand événement économique en Algérie.

C’est dire l’intérêt considérable que témoignent nos populations pour la culture, la connaissance et le savoir. Nos hautes autorités ne lésinent pas sur les moyens pour accompagner l’organisation de ce Salon, et même avec les restrictions financières que connaît actuellement le pays, le budget qui lui a été alloué reste sensiblement égal à celui attribué les années précédentes et ce sont toujours ces plus hautes autorités algériennes qui tiennent à inaugurer ce Salon du livre d’Alger le premier jour.

Pendant une semaine, la capitale va vivre une intense activité intellectuelle, où la participation des écrivains va renforcer les interventions d’éminents conférenciers venus de nombreux pays. Comme les années précédentes, le programme sera très chargé et ce sera Hamidou Messaoudi qui dévoilera aujourd’hui le contenu des activités de cette édition.

Concernant la présence des maisons d’édition, il n’y aura pas de surprise. Au niveau national, toutes seront au rendez-vous et au niveau international, de grands noms de l’édition ne manqueront pas de marquer leur participation, le Salon du livre d’Alger étant devenu, au fil des années une référence mondiale.

Ce qui, par contre, surprend agréablement, c’est la participation de l’édition amazighe, qui se taille la part du lion. Cette participation a toujours été importante les années précédentes, mais elle apparaît encore avec plus de force au cours de cette nouvelle édition, coïncidant avec l’affirmation de la langue amazighe, dans la révision en 2016 de la Constitution, en sa qualité de langue nationale et officielle.

C’est l’occasion pour le Haut-Commissariat à l’amazighité, qui est aussi éditeur, de présenter des centaines de titres qu’il a publiés dans les domaines aussi variés que la pédagogie, la littérature, les arts, les colloques scientifiques, les lexiques, l’histoire de l’Algérie avec ses grandes figures, à l’image de Jugurtha, Massinissa mais également les traductions en tamazight d’œuvres illustres nationales et universelles.

Le Haut-Commissariat à l’amazighité a élargi les éditions en langue amazighe à travers à des conventions signées avec des ministères et maisons d’édition publiques et privées. Ainsi, un large choix de titres en langue amazighe est proposé aux visiteurs, confirmant sa fonction de langue nationale et officielle.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email