-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le wali de Béjaïa veut des cités intelligentes

Le wali de Béjaïa a inspecté les chantiers de logements à Oued Ghir, où il a procédé à la pose de la première pierre pour la réalisation de 2 270 logements sociaux locatifs sur les 6 920 prévus au nouveau pôle urbain, à Ighzer Ouzarif.

Un plan d’aménagement du site lui a été présenté par le directeur de l’urbanisme, qui a souligné que « le projet, dont la superficie est estimée à 250 ha, est inscrit dans le cadre d’une politique urbaine et d’aménagement du territoire qui a pour objectif de répondre à un besoin d’étalement urbain de la wilaya, générateur de difficultés de gestion urbaine (réseaux, équipements, circulation), et de mettre un terme à l’extension permanente de la ville », a-t-on appris de la cellule de communication de la wilaya pour qui « ce nouveau centre urbain est capable de participer au fonctionnement économique et de prendre en charge toutes les dimensions (économiques, sociales et résidentielles) complémentaires à celles de Béjaïa ».

« L’objectif principal est de réaliser des projets s’inscrivant dans le concept de développement durable », ajoute-t-on. Des voies primaires d’une largeur de 15 m, marquées par des gabarits importants de R+9, des galeries pour les commerces intégrés au RDC, des constructions pour dynamiser ces axes, d’autres voies secondaires servant de jonction entre les différentes parties du site et un parc urbain et de loisirs de 40 ha sont une grande composante urbaine du site qui va jouer le rôle de poumon et d’espace de détente pour l’ensemble de la population. 

Une zone d’investissement est prévue dans le but de créer une dynamique économique dans la région. Une grande réserve foncière est envisagée pour la réalisation d’un éventuel projet structurant.

Le site va abriter un total de 12 000 unités de logements, répartis entre différents segments avec des équipements publics : 59 équipements de proximité, 2 grands équipements structurants et 1 réserve foncière pour créer une zone d’investissement. Il est prévu aussi 6920 logements LPL du programme quinquennal 2010-2014, 5 000 logements AADL et 50 logements FNPOS.

Le wali a lancé à l’adresse du directeur de l’urbanisme : « Gérer c’est prévoir ». Il a instruit ce dernier à intégrer la nouvelle vision de la ville pour améliorer le cadre de vie du citoyen. Et d’ajouter : « Nous devons privilégier la qualité et passer à la réalisation de cités intelligentes. » Il a demandé le lancement de l’écoconstruction en réalisant des cités vertes avec des énergies propres, et ce afin d’offrir au citoyen un cadre de vie plus confortable ».

Pour rappel, lors de sa visite il y a quelques jours à Kherrata, le wali avait annoncé son intention d’« assainir le dossier de l’investissement et ne laisser uniquement que les investisseurs sérieux qui peuvent apporter de la richesse ». Au niveau de la ZAC Mehrira et de l’actif résiduel de l’ex-EMAC, il a demandé que soit facilitée la tâche aux opérateurs désirant investir dans la commune de Kherrata, comme il s’est engagé à « garantir » une cohésion et un équilibre entre les communes.

Il a par ailleurs inspecté le projet d’aménagement des gorges de Kherrata, qui devrait être livré dans un délai de 28 mois, soit en janvier 2018. « Jugés trop longs, le wali a demandé à l’entreprise turque ÖZGÜN de réduire les délais de ce projet, dont le taux d’avancement n’est que de 28 %», a indiqué la cellule de communication de la wilaya.

Il a également demandé aux responsables du chantier d’« accélérer la cadence des travaux », regrettant « l’absence d’une visibilité dans la vision du projet mais aussi celle d’une maîtrise des délais de réalisation, comme c’est le cas pour la pénétrante », souligne-t-on. Selon lui, « les responsables ne doivent pas mentir aux citoyens ».

Il a ordonné au directeur des travaux publics de mieux suivre ce projet, à l’instar des autres projets structurants, et de veiller également au respect de la typologie de la région et de l’architecture locale. Il a ensuite inspecté le projet de réalisation d’une polyclinique réalisée à la cité EPLF, ainsi que 200 logements LPL, rappelant, à l’occasion, la création d’un comité d’architectes qui sera chargé de vérifier et d’examiner l’aspect architectural de tous les grands projets.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email