-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le wali de Béjaïa donne le ton

Le wali de Béjaïa donne le ton

Très informé de la situation du développement de la wilaya, le nouveau wali de Béjaïa, Zitouni, qui a pris ses fonctions il y a trois jours seulement, a convoqué les directeurs de l’exécutif, les chefs de daïra et les maires, dans une première rencontre de contact au cours de laquelle il a donné le ton.

Le wali n’ira pas par quatre chemins pour nommer les choses. Il dressera d’abord un tableau noir du développement de la wilaya ; il instruira les responsables concernés d’y remédier ; il propose des solutions pour renverser la vapeur.

Sur le développement local, il a estimé que les choses roulent au ralenti et qu’elles ne peuvent pas continuer de la sorte car cela aurait des conséquences fâcheuses. Il s’est référé aux taux infimes de la consommation des crédits alloués à la wilaya, à savoir 23% pour les PSD et 8% seulement pour les PCD.

Il reviendra sur les projets bloqués dont celui du raccordement au gaz naturel de plus de 5 000 foyers des localités de l’est de la wilaya, depuis 8 ans, le nouveau siège de la wilaya qui n’a pas encore démarré, les CET, les ZET, l’AEP dans la ville de Béjaïa.

Des projets à l’arrêt ou qui ne sont pas encore lancés à ce jour après de longues années. Au sujet du projet de raccordement des communes de l’est de Béjaïa au gaz de ville, il dira : « Si on avait associé les citoyens, on n’en serait pas arrivé là. » Plusieurs autres exemples ont été cités par le wali, qui n’a pas manqué d’afficher sa détermination d’aller de l’avant, de changer le cours des choses. Zitouni trouve l’environnement de la wilaya de Béjaïa pollué, un phénomène qui touche même, de son avis, la ville de Béjaïa qui est une ville touristique mais malpropre, regrette-t-il.

Il instruira les parties concernées d’ouvrir les portes du dialogue, de communiquer avec les citoyens, les recevoir, les écouter et prendre en charge leurs doléances. Mais, « éviter d’être laxiste, de faire de fausses promesses, de bannir la démagogie et surtout de ne pas s’enfermer dans les bureaux ». 

Il a ordonné aux responsables concernés de fixer deux journées par semaine pour la réception des citoyens. S’adressant aux responsables présents, il leur a ordonné de veiller à lancer « la préparation de la rentrée scolaire, etc. ». Il a menacé de sévir contre ceux, parmi les responsables, qui feraient preuve de « négligence » et de « manquement ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email