-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Tolvapham à la rescousse des insuffisants rénaux

Le Tolvapham à la rescousse des insuffisants rénaux

Le médicament et la technique « Tolvapham » sont désormais accessibles pour les hémodialysés algériens. En tout cas pour les hémodialysés de la wilaya de Tizi Ouzou, le temps de leur calvaire quant au moyen de se procurer des médicaments ou de faire une longue chaîne pour subir des analyses est loin derrière eux.

Le CHU Nedir-Mohamed s’est doté d’un appareil ultra-moderne devant traiter les hémodialysés selon la technique « Tolvapham ». 

Le médicament du même nom, dont la grande efficacité est prouvée après trois années d’essai, est également disponible.
C’est ce qui a été mis en avant, hier, à l’issue de la journée d’étude dans la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. 

« Journée de sensibilisation et d’information sur les maladies rénales », tel est le thème de ce rendez-vous scientifique organisé par l’association des malades hémodialysés de la commune de Tizi Ouzou (AMHCTO) et animé par des éminences médico-scientifiques. 

Dans un point de presse, le Dr Lynda Badaoui, du service de néphrologie au CHU Nedir-Mohamed, a assuré que ce nouvel appareil d’une haute définition permet de fournir au médecin traitant toutes données concernant l’hémodialysé.

« Et cet appareil, ajoute la conférencière, concerne les patients des domaines différents, tels que la néphrologie, le diabète, etc. Par ailleurs, cet appareil permet de faire gagner beaucoup de temps au médecin traitant dans le diagnostic à établir et, par conséquent, du traitement à donner au patient.

Une trentaine de patients en moyenne sont traités chaque jour depuis la mise en fonction de ce nouvel appareil haut de gamme, rien qu’au service de néphrologie, selon le Dr Lynda Badaoui. Toujours à l’issue de ce face à face avec la presse, le Dr Lynda Badaoui a indiqué que beaucoup de patients du service de néphrologie souffrent du diabète et de l’hypertension. Quant aux personnes les plus exposées à la maladie rénale, leur tranche d’âge se situe entre 50 et 60 ans.

Dans le même ordre d’idées, la conférencière a indiqué que le mal du calcul rénal est assez fréquent. Quel est le meilleur moyen de lutter contre la maladie rénale ? « La transplantation d’organe ! », a assuré le Dr Lynda Badaoui qui n’a pas caché son militantisme pour le prélèvement d’organes sur les morts.

Mais n’y a-t-il pas obstacle d’ordre religieux et moral au prélèvement d’organe sur les cadavres ? « Ce que je sais, répond sans hésitation le Dr Lynda Badaoui, c’est que l’autorité religieuse de notre pays a fait depuis longtemps une fetwa autorisant le prélèvement d’organes sur les cadavres. »

De son côté, le président de l’AMHCTO, Hocine Badaoui, a déclaré à la presse que l’association qu’il préside a enregistré I200 hémodialysés à l’échelle de la wilaya de Tizi Ouzou et la commune de Tizi Ouzou compte à elle seule une soixantaine d’hémodialysés. Selon les propos tenus par Hocine Badaoui, le travail de l’association qu’il préside consiste surtout à assurer un soutien psychologique à ses adhérents et surtout aux nouveaux hémodialysés sollicitant son concours.

Pour le reste, les adhérents de l’association ou tout simplement les hémodialysés ne rencontrent aucune difficulté dans leur prise en charge puisqu’ils ont des médicaments à leur portée et leur consultations médicales se font d’une façon régulière et surtout sans anicroche. Pour sa part, le Dr A. Foudad, a lors de sa communication présenté le médicament appelé « Tolvapham ».

L’auteur de la communication a présenté ce nouveau traitement comme une véritable révolution. « Son efficacité, a assuré le Dr A. Foudad, a été largement prouvée au bout de trois années d’étude et d’essai. Le conférencier qui a développé une thématique autour de « Polykystose rénale : diagnostic et prise en charge » a indiqué comme traitement contre la maladie rénale les boissons abondantes (grande consommation), un régime hyposodé et surtout l’arrêt du tabac pour les fumeurs. .

A noter enfin que pas moins d’une quinzaine de thématiques devaient être présentées à l’issue de cette journée d’étude. La quinzième, intitulée « Don d’organe : aspect religieux », devait être présentée par le Dr S. Bouizeri.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email