-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le THC est consommé par un million d’Algériens

Le THC est consommé par un million d’Algériens

Durant les années 1980 et 1990, les réseaux marocains de trafic de drogue ont utilisé du « THC » (Tétrahydrocannabinol). Il s’agit d’une molécule connue, contenue dans le cannabis. Elle contient du psychotrope. Mélangée avec de l’herbe puis soigneusement travaillée, elle devient de la drogue.

A cette époque, les réseaux de trafic ajoutaient 10% de THC à de la drogue afin d’endoctriner les consommateurs. Aujourd’hui, les réseaux marocains ont triplé le « THC » avec le kif traité pour en faire une drogue capable de tuer, avec le temps, le cerveau des consommateurs.

En un mot, près d’un million de consommateurs algériens de drogue risquent de perdre la vie à cause du « THC ». Nul n’est à l’abri. Ceux qui consomment régulièrement de la drogue risquent gros, car le kif qui leur est proposé contient 30% de THC, une matière dangereuse qui peut causer de sérieux problèmes au cerveau, selon une source sécuritaire spécialisée dans la lutte contre les stups.

La même source ajoute que les narcotrafiquants marocains ont recouru, cette année, à l’augmentation du THC dans la drogue. L’objectif étant d’avoir une drogue de qualité supérieure, et auquel il faut ajouter un autre, celui d’empoisonner les consommateurs algériens, continue à expliquer la même source.

En France, les autorités françaises ont déjà mis en place un plan spécial pour anéantir cette qualité de drogue qui circule, de plus en plus, dans les quartiers, les lycées et les maisons. 80% de la drogue consommée par les Français est d’origine marocaine. Pour cela, les services de sécurité de ce pays ont élaboré un vaste plan qui consiste à mener, régulièrement, des opérations dans des zones réputées de dangereuses. Egalement, des visites inopinées sont régulièrement menées dans les lycées et les collèges.

Qu’en est-il chez nous ? Certes, la lutte que mènent les différents corps de sécurité a porté ses fruits, d’autant que ce sont des dizaines de tonnes de kif qui sont, chaque année, saisies.

Toutefois, il semble que ces opérations sont insuffisantes, car de grandes quantités continuent à inonder les villes, les quartiers, les locaux, et les maisons. La preuve, les communiqués au quotidien des services de sécurité qui font état de saisies en série de cannabis dans les villes, aux frontières et à bord de véhicules.

Autrement dit, malgré les efforts des forces de sécurité, la drogue continue à être injectée en masse sur le pays. Pis, de nouvelles marques de cannabis sont proposées sur le marché algérien, entre autres « thouar » réputée de très haute qualité, mais aussi « royale » qui fait un tabac au sein des jeunes consommateurs algériens. Des jeunes toxicomanes qui, au fil du temps, feront face à de graves préjudices en matière de santé, car la drogue qui contient du THC est semblable à un cancer qui tue doucement mais sûrement celui qui en est atteint. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email