-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le terroriste encerclé toujours introuvable

Le terroriste encerclé toujours introuvable

Rien et encore rien n’a été trouvé après le ratissage de la colline Saint-Augustin par les services de sécurité où un soit-disant terroriste armé, après avoir été intercepté au niveau de la gare routière de Sidi Brahim, avait fui mercredi dernier côté de la Tabacoop pour traverser le site archéologique des ruines romaines, et enfin se réfugier sur le piémont forestier jouxtant la Cathédrale de l’auteur de la « Cité de Dieu » et des « Confessions ». Mystère et boule de gomme.

Où est passé le terroriste censé pourtant, selon des sources dignes de foi, faire exploser l’édifice religieux le plus imposant de l’Est algérien et par-delà, perturber par le sang le Festival d’Annaba du cinéma méditerranéen ? Jusqu’à présent, chaque mètre carré de tout le périmètre à la ronde a été fouillé, mais pas l’ombre d’un terroriste ou d’un malfrat.

Pourtant mercredi dernier, l’hélicoptère survolant les lieux suspectés avec des grands renforts de militaires, de gendarmes et de policiers avaient bouclé toutes les issues d’entrées et de sorties dans les parages. Mais rien n’est sorti, et rien n’est entré. Tout le voisinage a été contrôlé : fouilles, interrogatoires et interpellations n’ont rien donné.

A Annaba, cette affaire d’un terroriste, en capuchonné de noir, arrivé par bus à la gare routière de Sidi Brahim, refusant de se soumettre à un contrôle policier en leur jetant une grenade pour ensuite fuir, a créé une véritable psychose chez la population habituée à vivre loin de la fureur terroriste. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email