-- -- -- / -- -- --
Culture

Le talent de nos cinéastes brille en dehors de nos frontières

Le talent de nos cinéastes brille en dehors de nos frontières

Le cinéma est un art très vivant en Algérie. Il captive des milliers de nos citoyens en tant que spectateurs et passionne un nombre incalculable de réalisateurs.

Ce fort intérêt a connu son apogée dans les trois premières décennies après l’indépendance Une décennie noire dramatique, des décisions politiques pas très réalistes ainsi que la rude concurrence des avancées fulgurantes de l’audiovisuel n’ont pas altéré les ambitions plus que jamais d’actualité de nos cinéphiles et de nos cinéastes.

Dans un livre publié au Canada, aux éditions Beroaf, Mouloud Belabdi, homme des médias et féru de cinéma, s’est donné pour horizon de retracer le légendaire parcours du quatrième art dans l’Algérie indépendante, de mettre en lumière ses performances, ses succès, ses réussites et parallèlement, analyser ce qui ne va pas, parler de ses insuffisances et tenter de repérer ce qui freine afin de créer de nouvelles perspectives pour un nouveau départ florissant et plein d e promesses. Pour illustrer ces idées et traduire au mieux cette vision.

Mouloud Belabdi n’ a pas trouvé meilleur interprète pour son entreprise d’investigation que le brillant et talentueux cinéaste Rabah Bouberras. Ce génie de la réalisation cinématographique est aujourd’hui âgé d’une soixantaine d’années. Cette maturité témoigne et constitue l’expression de son long parcours dans le monde du septième art.

Il en a reçu des bases profondes et solides grâce à une formation universitaire des plus performantes, dans la prestigieuse école du cinéma de Moscou où il a côtoyé les futurs géants de l’expression cinématographique de la Russie.

Le livre de Mouloud Belabdi fait justement ressortir toute l’histoire de la vie humaine et professionnelle de Rabah Bouberras en mettat en pratique le genre journalistique de l’entretien.

Ce regard dans ce style littéraire permet une souplesse dans l’investigation et l’analyse et surtout, il permet le naturel et la spontanéité dans le dialogue et l’échange, créant une complicité basée sur l’amitié, la confiance allant jusqu’à la fraternité entre les deux acteurs de l’entretien, éliminant toute forme de blocage ou d’appéhension.

Ainsi le cinéaste Rabah Bouberras se révèle en toute confiance, parlant des étapes de sa vie et de celles de son parcours professionnel. Sa vie est un exemple d’homme cultivé, raffiné, ouvert à l’universel.

Sa carrière dans le cinéma constitue une école pour les acteurs et les metteurs en scène dans le domaine aussi divers que le documentaire, le court métrage ou les films de fiction. Ses expériences et son savoir-faire sont riches et denses en enseignements.

Ce qu’il faut retenir dans ce remarquable ouvrage de Mouloud Belabdi, intitulé les fenêtres grandes ouvertes, c’est le fait que le principal personnage et le héros de son livre, Rabah Bounberras fait rayonner les performances de nos cinéastes à l’étranger et principalement au Canada, donc ce metteur en scène de génie, garde jalousement et reste profondément attaché à ses racines, à sa personnalité et à son identité fondamentalement algérienne.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email