-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le syndicat hausse le ton

Le syndicat hausse le ton

La grève déclenchée depuis avril dernier à ArcelorMittal Pipes et Tubes Algérie (AMPTA), ex-Tuberie Sans Soudure (TSS), implantée à l’intérieur du complexe sidérurgique d’El Hadjar , se poursuit , tandis que les partenaires sociaux (syndicat et CP ) et la direction campent sur leurs positions sans faire la moindre concession l’un à l’autre et leur dialogue de sourds se limite à un échange de communiqués.

Après les révélations faites par la direction générale d’AMPTA, dont 70 % des actions sont détenues par le numéro un mondial du fer et de l’acier ArcelorMittal et 30 % par le groupe industriel public Sider , à propos de « la détermination d’une frange de travailleurs de la société AMPTA à vouloir faire durer le désordre » qui « s’accompagne désormais d’actes de violences », et des « dix cocktails Molotov prêts à l’emploi trouvés à l’intérieur d’un atelier », le syndicat de l’entreprise , affilié à l’UGTA , n’a pas tardé à réagir de manière virulente pour démentir ces accusations, sachant que ses membres et leurs collègues du comité de participation ont été suspendus de leurs postes de travail, poursuivis en justice et interdits d’accès à l’usine sidérurgique. 

« Les accusations de la direction générale ne tiennent pas la route », estime le syndicat dans un communiqué rendu public mercredi dernier et dans lequel il est rappelé que les travailleurs sont en grève pacifique pour réclamer « leurs droits légitimes et font tout pour préserver leur outil de production, donc le pain de leurs familles.

Au lieu d’accabler les travailleurs et leur syndicat et le CP, la direction générale de la société AMPTA ferait mieux de revenir à la raison et de procéder à l’annulation de toutes les décisions qu’elle a prises en violation des lois de la République algérienne », avertit le communiqué du partenaire social.

« La politique d’intimidation et de terreur ne peut venir à bout de la volonté des travailleurs qui sont déterminés à poursuivre leur mouvement de protestation jusqu’à la satisfaction de leurs revendications légitimes », souligne par ailleurs le syndicat qui conseille à la direction générale de la société AMPTA d’annuler ses décisions arbitraires tels le non-versement des salaires de 4 mois , le licenciement et la suspension de travailleurs ,etc…

Cette condition est un préalable à l’ouverture du dialogue et des négociations autour de la reprise du travail et la satisfaction des revendications des travailleurs , a tenu à faire savoir le syndicat dans son communiqué. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email