-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Syndicat des Postiers hausse le ton

Le Syndicat des Postiers hausse le ton

Le Syndicat national autonome des postiers (SNAP) dénonce le licenciement abusif de leurs collègues pour activité syndicale. 
Le bras de fer continue entre la direction d’Algérie Poste et les travailleurs.
Ces derniers exigent en effet la réintégration des deux leaders du SNAP, à savoir Mourad Nekache et Tarek Amar Khodja, respectivement président et chargé de communication du SNAP. « Ces deux syndicalistes ont fait le serment de lutter sans relâche pour bâtir un syndicat autonome qui portera haut la voix des postiers en Algérie », lit-on dans le communiqué de cette entité syndicale. Les rédacteurs de ce communiqué ont dénoncé le fait qu’« Algérie Poste, au lieu d’accompagner le processus de la création de son nouveau partenaire social, a préféré procéder au licenciement abusif pour activité syndicale ».
« Pis encore, la direction d’Algérie Poste refuse à ce jour d’exécuter une décision de la justice portant réintégration de nos deux syndicalistes dans leurs postes de travail, une décision qui couronne une longue bataille administrative et judiciaire », explique le SNAP dans le même document.
Devant cet état de fait, les travailleurs d’Algérie Poste interpellent le président de la République pour qu’il intervienne en prenant afin de toutes les mesures nécessaires pour mettre à exécution « les décisions du tribunal d’El‐Harrach (Alger) ordonnant la réintégration des deux dirigeants syndicaux du SNAP, Mourad Nekache et M. Tarek Ammar ». Ils exigent également « le versement de tous les arriérés de salaires et des indemnités de compensation conformément aux décisions de justice en question ». « Nous observons avec une profonde préoccupation que cette atteinte à la liberté syndicale porte lourdement préjudice à deux dirigeants syndicaux », ajoute la même source. Le SNAP réclame, à cet effet, le respect des libertés syndicales. Il convient de souligner que les postiers affirment lutter « pour exiger la réintégration de tous les syndicalistes licenciés ».
Ces protestataires exigent également « le respect et l’application des décisions de justice, le respect des libertés syndicales et réclament un travail décent et une vie digne ».
Le Syndicat national autonome des postiers a, dans ce sens, appelé les postiers « à se mobiliser et à serrer les rangs pour mettre un terme à ces pratiques faites de menaces, d’intimidations et de harcèlement administratif ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email