-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le Snategs menace de reprendre la protesta

Le Snategs menace de reprendre la protesta

Le Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (Snategs) menace d’ores et déjà de reprendre la protesta. N’ayant reçu aucune suite favorable à leur plate-forme de revendications après la tenue de leur mouvement de grève de trois jours, le Snategs a brandi la menace d’un nouveau mouvement de grève national prochainement.

Dans un communiqué rendu public hier, cette entité syndicale affirme qu’elle convoquera son conseil national dans les plus brefs délais pour évaluer la situation des lieux et réfléchir à des mouvements de protestation plus radicaux à entreprendre.

Les travailleurs de l’électricité et du gaz luttent depuis plusieurs années pour leur dignité, les libertés individuelles et l’amélioration des conditions de vie des travailleurs, devenues complexes. 

Pour ce qui est du troisième et dernier jour de la grève générale, le SNATEGS souligne qu’il a été enregistré une très forte participation des travailleurs. « Cela est encourageant pour notre formation syndicale.

Le taux de participation à la grève a atteint les 62 % dans 28 wilayas du pays et nous invitons les travailleurs à adhérer à nos prochains mouvements afin de faire aboutir nos revendications légitimes », lit-on dans le communiqué du Snategs.

Les travailleurs du Snategs ne comptent pas lâcher prise jusqu’à satisfaction complète de leur plate-forme de revendications qui compte pas moins de 36 points.

Le communiqué cite les plus essentiels, à savoir l’appel au respect des libertés syndicales, l’augmentation des salaires à 50 %, la promotion automatique après 3 ans de travail, la fixation des primes de risque pour les travailleurs exécutifs et les agents de sécurité et des primes d’encouragement pour tous les travailleurs sans distinction.

Le Snategs insiste, en outre, sur le fait de consacrer les heures d’allaitement pour les femmes à partir du moment où elles rentrent de leur congé de maternité.

A noter que la grogne du Snategs est due essentiellement à la violation du droit syndical, comme cela a été expliqué auparavant dans d’autres communiqués. En effet, le syndicat avait exprimé son indignation contre des décisions « arbitraires » prises à l’encontre des syndicalistes par le président directeur général du groupe Sonelgaz.

Tout en dénonçant ces agissements, le Snategs a rappelé, dans son communiqué, qu’il est enregistré et agréé selon les lois de la République sous le chiffre 101 du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Pour rappel, le Snategs est un syndicat représentatif avec 35 000 adhérents au niveau national.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email