-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le SNAPAP déplore la fermeture des portes du dialogue

Le SNAPAP déplore la fermeture des portes du dialogue

Les agents communaux reviennent une nouvelle fois à la charge avec une grève cyclique d’une semaine par mois, et ce depuis hier. Irrité par « le silence des pouvoirs publics et la non-satisfaction des revendications portées par les travailleurs depuis le mois d’avril dernier, et après un constat amer et une analyse profonde de la situation qui prévaut dans le secteur des communes », le Conseil national du secteur des communes (SNAPAP) a décidé, lors de la réunion tenue le 13 décembre du mois en cours à la maison des Syndicats, de se lancer dans un nouveau cycle de protestation. 

Hier, de nombreuses APC de la wilaya de Béjaïa étaient paralysées. La majorité des APC de l’est de la wilaya notamment Tichy, Kherrata, Melbou, Taskariout, Aokas, Souk El-Tennine, Aït Smaïl, Bordj Mira, et un bon nombre d’APC de la Soummam étaient paralysées.

Le SNAPAP déplore particulièrement la fermeture des portes du dialogue par les pouvoirs publics et aussi un certain nombre de points dont « les atteintes aux libertés syndicales, la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs communaux face à la cherté de la vie, la précarité de l’emploi qui s’installe de plus en plus dans les communes notamment, les recrutements dans le cadre du pré-emploi, de l’emploi de weunes, AIG, etc. », lit-on dans un document qui nous a été transmis. Il est relevé aussi « la non-satisfaction de la plate-forme de revendications des agents communaux, le recours à la justice pour casser le mouvement de grève, etc. ».

Le SNAPAP appelle ses adhérents à se mobiliser en vue d’observer un rassemblement ce mardi 27 décembre à la place publique du centre-ville de la wilaya de Boumerdès pour exiger la satisfaction de nombreuses revendications, à commencer par « un salaire de douze mois par an sans retard à tous les travailleurs communaux, la révision du statut général de la fonction publique, la révision et l’uniformisation de tous les statuts particuliers des fonctionnaires communaux, l’application de l’article 11/334 du 20/09/2011 et toutes les indemnités inhérentes, l’abrogation de l’art.

87 bis de loi 90/11 officiellement du code du travail, l’intégration de tous les contractuels et vacataires en poste, la révision des régimes indemnitaires, les allocations familiales et autres primes, la révision du projet du code du travail, le maintien de l’ancien régime de retraite, la participation des syndicats autonomes dans les tripartites, l’octroi de primes de souveraineté du Sud et Grand Sud, la réduction de l’IRG, l’ouverture de formations spéciales pour les corps techniques afin qu’ils puissent bénéficier des promotions, etc. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email