-- -- -- / -- -- --
Nationale

Le SICOM se penche vers le digital

Le SICOM se penche vers le digital

La transformation digitale est une réalité et une nécessité imposée à l’entreprise pour améliorer sa productivité.
C’est ce qu’a affirmé Hocine Idir, directeur de la société Mira Cards Edition qui a organisé le Salon international du digital, de la communication et de la mobilité (SICOM 2019) en partenariat avec la Société algérienne des foires et expositions (Safex).
Selon lui, il est nécessaire pour l’entreprise de s’orienter vers le digital pour améliorer le rendement. « On ne peut pas améliorer le rendement avec les mains d’un ouvrier », a-t-il indiqué, soulignant la nécessité de recourir à des outils et des moyens sophistiqués. Néanmoins, une résistance à cette transformation existe. Une situation normale, note-t-il, « car tout changement implique une résistance ».
Cependant, il préconise l’ouverture d’esprit à la nouvelle connaissance qui rend le travail plus rapide et plus efficace. Pour cette 28ème édition qui a pour thématique « SICOM, carrefour de la transformation digitale », il a été procédé à la réorientation de ce Salon de la bureautique à l’innovation et la numérisation. Car, précise-t-il, il devenait vital pour le SICOM de s’adapter aux nouveaux concepts technologiques tels que la numérisation digitale, l’intelligence artificielle… « Cette transformation a été entreprise depuis quelques années et sera mise en valeur encore dans cette édition. Car la transformation, pour être réussie, nécessite un temps d’adaptation tant au niveau de l’organisation que des mentalités des acteurs du secteurs », a souligné Hocine, d’où le choix des entreprises spécialisées.
Par ailleurs, l’organisateur a signalé l’impact de la situation politique et économique du pays sur ce Salon. « Les conditions économiques actuelles avec les restrictions des importations qui impactent fortement l’activité du secteur des TIC ne favorisent pas et ne facilitent pas une transformation du SICOM en un Salon du digital assez rapidement », a-t-il expliqué, citant les restrictions d’importations et la surtaxation des produits informatiques. Il y a lieu de signaler qu’une timide participation des exposants a été constatée, le nombre de ces derniers ne dépasse pas la trentaine. « Certains exposants étaient hésitants jusqu’à la veille de ce Salon, que nous avons reporté du vendredi au samedi », précise Hocine. Cependant, ces 32 exposants représentent plusieurs secteurs d’activité, à l’instar de GTM spécialisé dans la fabrication de clefs USB qui a exposé pour la première fois son mini-flash disk. MLM Conseil, spécialisée dans la mise en place de solutions de gestion intégrées qui permettent aux entreprises de gérer leurs activités en interne, a pour sa part choisi de participer à cet évènement annuel. « Nous proposons des solutions adaptées aux besoins des entreprises », a indiqué Khadidja Abdet, chargée d’affaires à MLM Conseil, qui dit que le Salon est une occasion pour promouvoir les produits développés par cette jeune équipe de 30 personnes. Il en est de même pour Cofitel Algérie, spécialisée notamment dans la fabrication des câbles de la fibre optique. Selon le gérant de l’entreprise, Trabssi Lamine, le Salon est une opportunité pour faire connaître les produits, mais également pour attirer des clients. Notons que le Salon qui se tient jusqu’au 17 avril reste orienté vers les professionnels et le grand public, qui est réellement le grand consommateur du digital.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email